Si je vis un drame et je vous emmerde!


Je suis fort marrie de ne point maîtriser encore comme il faut l’outil bloguesque ô Inconnue/ Inconnu. Sans quoi je mettrais tout plein de liens où il suffirait de cliquer ICI pour voir que je ne suis pas seule à le dire, mais bon, je suis une presque-brèle informatique et c’est comme ça.

Pas seule à dire quoi diras-tu ?

Hé bien, pas seule à dire que dans notre magnifique société-où-la-Femme-est-libre-comme-un-cheval-sauvage-et-l’égale-de-ses-alter-ego-en-service-trois-pièces, il est convenu pour tout le monde où presque l’Homme, le Mâââle, travaille, et qu’en plus c’est normal pour lui de vouloir s’épanouir dans le dit travail.

Même que ouais.

Eh bien sachez si ce n’est déjà fait, que ce n’est point du tout du tout du tout du tout le cas pour la Femme. Enfin, pour être plus exacte, qu’une femme ressente cela pour  n’est pas franchement légitime du point de vue des autres homo sapiens sapiens, elle abuse même franchement quand la donzelle est maquée et est carrément hors sujet quand elle est Mère (ou alors c’est que c’en est une mauvaise, bouh!)

Ainsi, le fait que

1) je ne réussisse dans mes, pourtant nombreux, centres d’intérêts et domaines de compétences, et même pour un certain nombre de personnes, et que

2) je ne parvienne pas à trouver un vrai travail, ce depuis bientôt 5 ans, bin….. on s’en fout.

Je ne vis pas bien cette situation voyez-vous, ce dont toi, Inconnu/Inconnue tu t’en doutes probablement à la lecture de ces premiers posts. Voire pas bien du tout. Voire ça ma mène par intermittence dans les marais insalubres d’un truc qui ressemble à la dépression (tu sais le truc pour lequel y’a 2 ans il y avait plein de pubs à la télé pour que tu prennes les petites pilules bleues/blanches/rose à petits pois pour que toi grand cadre sup au service du capital tu puisses retrouver dare-dare ta rentabilité).

Eh bien, mis à part ma mère (non je n’en parlerai pas), mon Homme (il ne manquerait plus que ça) et par la force de l’observation mon Gnome (et puis aussi parce qu’il est trop fort), PERSONNE ne comprend que cela puisse poser problème.

Non mais vraiment personne. Truc de fou. Même la dernière psy à la con (que même s’il existait un Ordre des psychologues elle en serait giclée genre dans la seconde) que j’ai vue, une seule fois tu t’en doutes, elle comprenait pas, me sortant entre deux sms (véridique):

« Enfin mademoiselle vous n’avez qu’à discuter avec les autres mères au foyer à la sortie de l’école vous verrez qu’il n’y a de drame dans votre situation que ce que vous construisez et vous vous ferez des amies »

Passons sur cette réplique de folie hein: si elle n’a aucune excuse -et non elle n’en a pas, cette « séance » fut simplement un truc d’anthologie, au moins elle ne me connaissait pas.

Les autres, par contre, si. :

« Non mais franchement tu ne mesures pas la chance que tu as toi, tu as un couple stable, un enfant. C’est le plus important tu sais. »

« Tout ça c’est ta manière de voir tu sais, il suffit que tu la changes. Pour plein de monde tu as juste une vie trop réussie ! »

« Excuse-moi mais…. Tu comprends moi j’ai bientôt 30 ans et j’ai toujours pas un vrai mec j’aurais peut être jamais de môme alors je comprends que ça soit dur mais bon tu vois moi je vis un VRAI problème existentiel »

…………………

Vais-je verbaliser (enfin, scripturaliser plutôt… Ca se dit scripturaliser ? Non mais bon toc, la bloggeuse elle a le droit de pondre des néologismes, même que oui) les sentiments qui m’envahissent en entendant ces…. Ces…. Enfin ces phrases assassines prononcées avec la meilleure intention du monde ?

Et c’est bizarre vois-tu mon lapinot, parce que parallèlement à ça on s’étend longuement sur le ô combien dommage fait que mon Homme, que j’aime et que j’adore là n’est pas la question, ne soit pas récompensé à la hauteur de ses mérites dans ca carrière humanitaire.

Alors qu’il n’a jamais connu plus de 2 mois de chomedu, lui. Et qu’à une exception près, il a toujours bossé dans le domaine qu’il voulait, l’humanitaire.

De même, une personne que j’aime énormément, très très proche hein, qui me connaît super bien et tout, m’explique que non c’est compliqué à comprendre mon mal-être, alors que, par exemple, pas une seconde elle ne remet en question le fait que le mec de sa coloc, journaliste de formation et de  profession, ne puisse envisager de bosser en étant autre chose que journaliste….

Que dire…..

Des fois que vous vous disiez, vous Inconnues qui kiffez votre vie pro, et vous Inconnus, que je prends mon cas perso pour une généralité alors que franchement tout ça c’est parce que je le veux bien et que je ne fais rien pour que cela change (ça c’est une autre réplique incontournable pour le/la chômeur/se) , et bien….

Je vous convie à jeter un œil et une oreille à cette merde honteuse qui me donna juste envie d’enfoncer férocement les attributs de sa virilité dans l’anus de l’auteur. (oui, je sais, grammaticalement c’est un peu bancal, mais comment dire, la colère, l’ahurissement total,  tout ça….)  :

Publicités

Une Réponse to “Si je vis un drame et je vous emmerde!”

  1. Quelle souffrance !!!!!
    J’espère vraiment que ce blog vous apportera un contact
    fructueux pour vous permettre de vivre pleinement !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :