Citations


Okidoki, mon précédent post était juste déprimant.

Alors pour finir (ouiii ?) avec cette histoire de bouse, et comme je me suis déjà fait du bien ici à ce sujet, je vais recommencer pour voir.

Parce que le QCM ça ne me suffit pas voyez-vous, mes Inconnues/s chéris/es.

Depuis la rédaction de charmant test à choix multiple qui m’a fait du bien à peu de frais, il a fallu que je retape la lecture de la bouse stylo à la main, notant tout afin de pouvoir quantifier certaines choses et donc transformer mes « impressions » en certitudes scientifiques. C’était déjà pénible une première fois, mais là cela a atteint des dimensions genre apocalyptiques, parce qu’en fait, à la première lecture tout plein de fausses déclarations et d’approximations ne m’avaient pas sauté à l’œil, et à la seconde lecture je n’ai plus vu que ça.

C’est à tel point qu’au final j’ai douté de mes propres savoirs et ai contacté tout plein de gens, me suis replongée dans tout plein de livres et documents divers pour vérifier que j’ai bien raison et que le l’anus bovin a tort, ce qui, à une exception linguistique près, est le cas.

Alors voilà, je  me fais plaisir sur un sujet que je ne peux pas aborder dans ma « note de lecture » puisque cela n’est pas du domaine du « scientifique » : en effet, il faut le savoir, nombre de productions scientifiques ressemblent du point de vue du style à une copie de mauvais élève de 5ème, et encore.

Assez étrangement, je pensais que le fait d’être journaliste, d’une part, et de publier un livre destiné au grand public, d’autre part, impliquait de savoir écrire en français, dans une langue correcte syntaxiquement parlant, et précise en plus.

Suis-je snob hein ? Ouaiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiis, j’suis une vraie ouf de la snobitude, quoique vu l’ambiance actuelle, en fait, ce genre d’attente ridicule me classe plutôt juste dans la catégorie has been momifiée.

Je vais donc prendre quelques phrases extraites de la bouse, phrases où le journaliste parle hein (et c’est chaud à trouver vu que plus de 75% de la bouse est de la retranscription d’entretiens), c’est-à-dire où c’est lui qui exprime Son point de vue, en choisissant ses mots et tout et tout.

D’abord les trucs anecdotiques, comme « la réaction sociale la plus unanime est …» (bin voui soit c’est unanime soit ça ne l’est pas, on ne peut pas être plus ou moins unanime.), ou de contresens faussement lyriques, comme « plonge dans une torpeur livide » (moi je préfère les torpeurs rubicondes)

Je passe sur la grammaire parce que bon hein quand même, (mais c’est dommage car là je ne manque pas d’exemples)

* Groooooooooooosse parenthèse : si je vous dis que les obsessions grammaticalo-linguistique d’un type sont la cause de ce que les livres d’histoire appellent la Baie des cochons ? Vous me dîtes quoi ? Ceux qui répondent « Company man » ont droit à toute ma camaraderie rigolarde. – Fin de la parenthèse.*

Ensuite l’enfonçage de porte ouverte : « L’implication dans un groupe semble une facteur-clé pour faciliter [la] réintégration ». Ca alors, c’est vrai ?!J’aurais pensé que pour s’intégrer il fallait fuir tout contact, comme je suis persuadée que pour bronzer il faut fuir le soleil, murmurer pour être entendu par son voisin en boîte, descendre en haut…..

Et ma préférée de toutes. Nan, sans déc’.

« Depuis la virginité jusqu’à l’enfantement, la vie d’une femme est soumise à ce cycle de la matrice…».

Trop de la balle nan ? C’est-y pas un slogan de ouf ? Non, plutôt un aphorisme digne des plus grands, une phrase de folie, un véritable petit bijou d’orfèvrerie moi je dis….

Pour celles et ceux qui n’auraient pas éclaté de rire (ou qui auraient pas eu un gros coup de chaud au choix) à la lecture de cette sentence aux profondeurs abyssales, faisons une petite explication de texte :

Une femme a un « cycle dans sa matrice » que de la puberté à la ménopause. A la naissance et durant son enfance, elle a bien tout ce qu’il faut pour hein, mais le truc n’est pas prêt. Et pour tant elle est bien vierge. Si si.

Par ailleurs, le fait que la femme soit ménopausée après avoir été mère risque de plonger dans la désolation toutes les femmes qui ne veulent pas avoir d’enfant, et de rendre circonspectes toutes celles qui, putain elle est où l’arnaque, continuent à avoir leurs règles après avoir eu un môme….

Enfin, comment dire…. « soumise au cycle de la matrice ». Euh, oui, d’accord, j’ai lu Françoise Héritier et pas mal d’anthropo sur le sang (si si si), mais….

Mon Inconnu,

tu savais que tu es

«  de ta virginité jusqu’au cancer de la prostate

soumis au gonflement de tes gonades ? »

Ca passerait difficilement comme phrase, non ?

Publicités

2 Réponses to “Citations”

  1. ca passerait difficilement, surtout en matière de compréhension. sourires;
    et pour info j’ai explosé de rire à la lecture.
    Merci!!

    • 🙂 🙂 🙂
      Hum, et à propos: je lis très attentivement votre blog. Vu qu’il est neeeeeeeeeeeeeeettement plus fourni que le mien, évidemment, ça prend du temps.
      Mais si si vous aurez droit à mon hommage perso pour votre « devination » du sens ésotérique de VS…..

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :