Toute première fois


Tout à l’heure, dans trois heures exactement, ce sera la quatrième fois.

On dit que les première fois ont toutes un charme particulier.

Ouais bon d’accord. Déjà faut kiffer Jeanne Mas moi je dis. Mais passons.

Voilà la mienne, de première fois.

 

Tout chômeur a droit à son dépucelage, et c’est le mien que je vais raconter là maintenant.

Un vrai hein : parce que pas encore au fait de, j’ai suivi le foutage de gueule jusqu’au bout cette fois là.

C’était en 2006, soit déjà après un an et demi de recherches d’emploi infructueuses après obtention de mon magnifique DEA de la mort-qui-tue-qu’aucun-RH-n’a-même-une-idée-de-ce-que-ça-peut-bien-vouloir-dire.

A l’époque il y avait encore deux entités bien différenciées, les Assedics et l’ANPE.

Mais rien n’a changé depuis (si ce n’est en pire, fusion oblige) alors allons-y.

1)  Inscription, et là, on te dit qu’il FAUT que tu fasses une demande d’allocations. Euh…. Mais je sais que je n’y ai pas droit !!

On t’a dit de le faire, t’es sourd  ou quoi ? Où t’as vu que ce que tu vas faire par le biais de l’ANPE a une quelconque utilité, tu crois que c’est ça le but ou quoi, t’as vu la Vierge c’est pas possible.

Bon. Donc tu le fais hein, et tant pis si ça représente donc un nombre certains de feuilles de papier utilisées pour rien, et une enveloppe et deux timbres (bah oui c’est lourd, un timbre standard ne suffit pas) pour ta poche juste parce que t’as as le choix.

2 )  Quelques semaines après vient le premier rendez-vous. Tu arrives, et là, on te demande de quel Code Rome tu dépends.

???

En français ça veut dire quoi ?

Bon alors rappelle-toi : si tu as été jusqu’au bac tu as déjà entendu cette expression barbare (tu sais bien, les séances à la con avec une conseillère d’orientation qui de toutes façons n’a aucune idée de la réalité du marché du travail ? Déjà à l’époque elle traduisait ton ennui devant ses questions ou tes rêves adolescents en ce fameux « Code Rome »).

Le « Code Rome », c’est un code chiffré censé représenter UNE profession. Ouais. Donc tu réalises que contrairement à ce que tu pensais le monde est ‘achement simple : le nombre de métiers est déterminé, et à chacun d’eux correspond un code tu vois. Et toi, toi qui n’en a pas, de travail, tu ne peux correspondre qu’à UN SEUL. Pas possible de dire que tu as plusieurs compétences. Plusieurs expériences. Que tu es ouvert à x, y, 25 000 possibilités.

Non.

 

Tu dois avoir « ton » Code Rome. Tu dois être résumable à UN code à … une lettre plus 4 chiffres je crois.

Bon.

Là, donc, un peu couillonne que j’étais encore (qui a dit que je le suis toujours là au fond ?!), je réponds « anthropologue ». Coup de bol, y’a bien un Code Rome qui y correspond.

La dadame en face de moi n’est pas assez déconnectée de la réalité pour penser que oui bien sur, il y a plein d’offres d’emploi pour des anthropologues en tant que tel.

3)  Alors j’ai droit, enfin je suis forcée de souscrire et suivre une « construction de projet professionnel et de vie » en 3 mois. Ouais.

Bon, comme ils ont pas que ça à faire ( ah bon? alors à quoi ils servent alors?)  et que voilà, ce n’est pas l’ANPE qui s’en occupe directement mais, au choix et selon les endroits, une des associations d’aide à l’emploi du coin.

OK.

Allez on y va.

3.1)  Il y a d’abord la phase « bilan de compétence ». Oh yeah !!

Ca c’est génial. Je sais pas à qui ça sert, mais je veux bien qu’on m’explique. Crois-tu qu’on t’explique comment mettre en valeur ces fameuses compétences ? Comment les « vendre » ? Nooooooooooooooon. T’es bouché toi : on t’a dit qu’il fallait que tout ce que tu fasses dans le cadre de l’ANPE soit inutile enfin !!!!

On se contente de TE montrer à TOI que tu en as, des compétences, car non tu n’es pas une grosse merde car en tout homme sommeille un trésor de chouettes trucs.

J’ai donc « appris » que wouahouh, j’étais capable d’analyse, de rédiger, d’organiser logistiquement et financièrement un projet, de diriger quelques personnes, de faire de la veille documentaire, de bosser en anglais….

Mais je n’étais pas au bout de mes révélations.

3.2)  Car avec le bilan de compétences arrivent les propositions de ceux qui savent : puisque tu sais faire ça tu PEUX FAIRE ça, alors postule dediou.

Là encore, j’ai eu le souffle coupé à force de révélations de folie : on m’a appris que j’étais faite pour le social et le créatif.

Mon Dieu !

Moi qui pensais être une championne olympique en puissance/le potentiel maître de Wall Street/celle qui allait révolutionner la chaîne mécanique de montage automobile, heureusement que j’ai suivi cette étape non ?!

3.3) puisque on a déterminé pour toi ce que tu pouvais faire, on t’indique comment le faire : en l’occurrence on te donne des adresses internet de sites ne proposant que des emplois dans le social (bin oui le créatif c’est pas porteur).

Sauf que. Je croyais en effet pouvoir bosser dans le social voyez-vous. Ca me paraît même putain de logique, comme une évidence. Non ?

Ouais, mais en France ce n’est pas possible.

Je ne le savais pas encore, et, nettement lus grave, les gens de l’association comme de l’ANPE non plus.

Ehhhhhhhhhhhhhh oui, depuis quelques années maintenant, plus aucun poste en relation avec le social, y compris au sein des associations diverses et variés, n’est accessible à qui n’est ni assistante sociale ni éducatrice/eur (ou bien psy ou juriste)

Pour la fonction publique même chose hein : moi je croyais ce que mes baby boomers de parents et autre membres de la famille me répétaient, que l’accession aux concours était assujettie à un niveau, genre bac/bac+2, bac+3, bac+5.

Bin non. Mon bac+5 à moi ne me permet d’accéder  à aucun des concours du social. Aucun, même ceux accessibles aux bac+3 hein.

Le truc, c’est que j’ai mis  une petite année pour réaliser ça.

Dites, juste comem ça, les gens payés pour donner des conseils d’aide à l’emploi ils ne devraient pas savoir ça ? Genre pour éviter ce genre de perte de temps hein….

Alors tu vas me dire, Inconnu/e, suis-je devenue assistante social ou éducatrice afin de ? Bin non : parce que tu vois hein, le premier il faut passer un concours et après tu as 2 ans d’études, payantes. Pas de concours pour  être « éducateur, mais 2 ans payants itou.

Bien sûr, après renseignement, il est impossible de se faire financer ces formations par l’ANPE/Pôle Emploi.

……

Qu’est-ce que j’ai fait d’autre dans le cadre de cette magnifique « construction de projet » ?

……

Ah, si.

J’ai « appris à faire un CV par compétence »:

c’était le cadeau bonus du bilan.

 

A peu près comme tous les conseils reçus, lus, entendus, vus sur l’écriture de CV, c’est-à-dire exactement tout et son contraire, chaque fois asséné avec une certitude inébranlable, c’est de la pure branlette, et là c’était juste stupide : un CV ça se construit bien autour des compétences, mais certainement pas comme on me l’a « appris » là-bas : genre tu vois, tu mets en titre la compétence, et puis tu listes tes expériences en relation avec, et rebelotte pour chacune d’entre elles. Tant pis si au final ton CV il fait 3 pages et que tes expériences tu les as chacune mises dans au moins 3 paragraphes différents. …..

……

Ah, j’allais oublier le plus beau.

La « formation entretien ».

En ce qui me concerne, ça a juste été surréaliste.

Deux jours complets, soit une douzaine d’heures hein.

On était 10.

J’étais la seule à avoir moins de 40 ans et à avoir le bac, mais c’est pas vraiment le problème (même si, déjà, cela avait occasionné quelques passges d’anges assez hargneux et/ou gênés, mais bon).

Le problème c’est que cet apprentissage, j’aurais pu le mener au lieu d’en bénéficier.

Je m’explique : on a « appris » à ne pas baisser les yeux au sol, à avoir une gestuelle assurée et on fuyante ou honteuse, à porter sa voix pour dire bonjour, ce genre de trucs, à réaliser que certains termes étaient à banir et d’autre à privilégier…. Comment ?

He bien exactement par le biais d’exercices de base que l’on pourrait faire dans n’importe quel cours de théâtre un tout petit peu sérieux. Pour ceux qui ont lus mon tout premier post, vous savez que dans mon mille-feuille de vies ratées j’ai été comédienne. Je les ai faits tous ces exercices, pendant des années. J’ai même animé pour une assoce ce type de truc.

La femme (encore ? oui, encore !) qui animait cet atelier, en bonne nana vaguement formée à l’analyse transactionnelle, s’était d’abord présentée.

Ce qu’elle avait dit c’est qu’elle était une comédienne professionnelle et metteur en scène qui de surcroît utilisait son temps perdu à animer ce genre d’atelier dans les structures d’aide à l’emploi et dans les comités d’entreprises.

Ce qui était vrai c’est que cette comédienne ne réussissant pas à obtenir son statut d’intermittent et n’ayant pas abouti un seul projet artistique depuis 3 ans (google …..) s’était lancée dans la consultance ressources humaines et que grâce à ça elle réussissait à vivre.

Aucun problème avec ça hein, je suis contente pour elle. Mais quand la dadame de l’association, celle qui m’avait fait passer le bilan de compétences et tout le reste, me demanda de « verbaliser mon ressenti » sur l’atelier et que je lui eu expliqué mon expérience de ce type de choses, elle me demanda d’envoyer un mail à la nana qui animait l’atelier « pour explorer la possibilité de travailler dans ce secteur ».

Bah oui bien sûr ! Trop évident que c’était une option de folie.

J’ai donc envoyé le mail.

Ôh !! Supriiiiiiiiiiise : il n’y eut pas de réponse. La dadame écrivit un autre mail. Pas de réponse non plus, dingue non?!

Ohhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh ?!!

Truc de ouf ?!

Incroyable ?!

Comment ? Une personne qui exploite une « niche » étroite comme le cul à Jeanette ne saute pas sur l’occasion de perdre une part de marché en refilant ses tuyaux à la première chomeuse venue, qui, de surcroît, à 20 ans de moins qu’elle ? Incroyable non?! Ouh la vilaine garce!

Au bout de ces fantastique 3 mois, soit après 6 mois d’inscription à l’ANPE, j’ai jeté l’éponge.

J’y suis pourtant retournée 2 fois de plus hein. Mais je n’ai pas tenu aussi longtemps, mais ça ça mérite un autre, voire deux autres posts.

Allez

Cette fois-ci promis juré craché non, je tiendrai bon !! Jusqu’à ce que CA SERVE A QUELQUE CHOSE !!!!!!

Publicités

2 Réponses to “Toute première fois”

  1. Arcamenel Says:

    Que d’aventures! J’en reviens justement du pôle emploi. Il y a une agence pas trop loin de chez moi ou j’aurais pu y aller à pied. En travaux > une demie heure et deux bus à prendre. Arrivée à l’agence, on me reçoit dans un box ouvert, je pouvais voir les personnes qui faisaient la queue. Un petit quart d’heure plus tard, me voila partie. Le suivi, la qualité, tout ça…
    Au fait, tu n’as pas pensé à devenir auto-entrepreneur? Faire ta petite agence de consulting comme la « comédienne » que tu as rencontré?

    • J’y ai pensé, pas vraiment pour ça mais ui, très sérieusement même.

      Et puis après quelques recherches, je me suis dit que ce n’était sans doute le meilleur moyen pour me sortir de la merdouille financière et statutaire qui est la mienne: d’ailleurs les mauvaises surprises de tous ceux et celles qui se sont rués sur ce statut semblant bien alléchant font une peu la une en ce moment sur le web.
      Moi je suis bien « française »: j’aspire à une truc qui ressemblerait à une sécurité sociale et une retraite, pas un truc où plus de la moitié de ce que tu gagnes disparaît en cotisations, en impôts et taxes diverses et variées…
      Nan mais: j’en reviens, donc, et cette fois ci ça a ressemblé à un vrai quelque chose.
      On verra bien.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :