Westgate, 6 terroristes et des ratons-laveurs


Inconnue, Inconnu, voilà déjà un bon moment que je procrastine relativement à mon envie de livrer mes pensées iconoclastes sur Westgate. Des pensées qui partent tellement dans tous les sens que cette fois-ci, je ne vais pas structurer plus que ça, juste me contenter de lister.

Des fois que tu n’allumes jamais la télé ni ne lises le journal ou n’aies de compte sur un quelconque réseau social on line, tu ignores peut-être complètement de quoi je peux bien parler.

Kesaco Westgate ??

Westgate, jusqu’au 21 septembre dernier, c’était juste The Place To Be pour toute personne pas pauvre trainant ses guêtres en Afrique de l’Est. Le symbole du développement et de la réussite du Kenya.

Aujourd’hui c’est le petit nom du 11 septembre est-africain.

Let’s go to the Mall

A Nairobi, la vie sociale se construit essentiellement dans les Malls, l’équivalent english style des centres commerciaux industriels à la française ou à la Wall Mart : c’est exactement la même chose que Vélizy 2 (remplacez par n’importe quel centre commercial en zone industrielle si vous n’habitez pas en banlieue sud parisienne), sauf qu’au lieu d’être un/des gros cube/s de béton s’étalant au milieu de hangars et d’échanges autoroutiers, il s’agit de bâtiments architecturaux plus ou moins design au beau milieu de la ville.

Il y a surtout une autre différence entre Parly 2 et Westgate : en France, c’est plutôt les familles/djeunes « socialement peu favorisés » qui passent leurs journées et week-ends à squatter les allées des centres commerciaux. A Nairobi, ce sont les riches, ou plutôt l’upper middle class.

Les gens y passent leur journée entière, entre amis, en famille, alternant shopping, restaus, quelques verres et cinéma, voire spectacle : beaucoup de festivals ou événements (mode, musique, radio) se déroulent dans des « malls ».

ùùùùùùùùùùùùùùùùùù

ddddddddddddddddddddddd

Pas un quartier hors bidonvilles qui n’ait au moins 1 mall. Mais il y a mall et mall, tu vois.

Westgate est était LE mall. Le plus grand, déjà, hors du « village market », qui comme son nom l’indique, est carrément une ville de commerces entourée de murs et de gardiens (c’est aussi le seul lieu commercial de Guigueri, le quartier des Nations Unies). Le plus fashion, surtout, accueillant notamment THE café/bar, le « Art Café », bar « à la française » tenu par des israéliens (le mall en lui-même appartenant également à des israéliens, très présents en Afrique de l’est, voire en Afrique tout court –mais qui n’est pas présent sur ce continent hein-), dont la terrasse accueille accueillait chaque jour le ghotta international (et kenyan) présent à Nairobi.

Quand vous prenez l’avion pour venir au Kenya avec Kenya Airways (ou Air France, qui utilise en fait les avions de la précédente pour ce trajet), il y a deux pages complètes de pub sur Westgate dans la brochure de papier glacé, celle planquée dans la pochette qui cogne vos genoux et que personne ne lit….

Westgate, c’est était LE symbole de la réussite économique du pays, pas un simple centre commercial.

Westgate, c'était ça.

Westgate, c’était ça.

ùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùù

westgate5ùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùù

OH que c'était beau oh que c'était grand.

OH que c’était beau oh que c’était grand.

*** westgate 3, 5, 9a, 2****************************************************

Ouh qu'il était beauuuuuuuuuuuuuuuu ce centre commercial.

Ouh qu’il était beauuuuuuuuuuuuuuuu ce centre commercial.

D’ailleurs, les Kenyans ont été un tantinet énervés du fait que la presse internationale le présente simplement comme « un mall »….

ffffffffffffffffff

pas 1 centre comm tw

*** pas un centre commercial tw***

Un peu comme si les Galeries Lafayette des grands boulevards parisiens étaient attaquées et que la presse parlait d’un braquage dans une épicerie….

Bref, Westgate était tout simplement la meilleure cible pour un attentat terroriste de tout le pays.

***********************

Producteur hollywoodien sensationnaliste cherche scénariste pour adaptation cinématographique de l’attentat de Westgate. Oscar promis !!!

***BY TYLER HI

Ça y est, vous avez en tête le décor ?

***BY TYLER HICKS-NYTIMES 4***

Vi vi, ceci est une vraie photo saisie pendant la prise de Westgate. Pas un campagne de comm’ pour le dernier Matt Damon.

Vi vi, ceci est une vraie photo saisie pendant la prise de Westgate. Pas un campagne de comm’ pour le dernier Matt Damon. © Tyler Hicks, New York Times

Vi vi, ceci est une vraie photo saisie pendant la prise de Westgate. Pas un campagne de comm’ pour le dernier Matt Damon.

J’ai évoqué ailleurs le fait que le gouvernement kenyan, pour un tas de bonnes raisons, est en guerre en Somalie contre les Shebaab depuis octobre 2011, ce qui évidemment, n’a pas empli de joie ces derniers. Les shebaabs avaient nommément menacé de cibler Westgate et le Village Market en représailles depuis un an et demi, mais bon, le temps passant et le fait que leurs actions jusque là aient été de petite envergure ne poussait pas à la vigilance plus que ça, on va dire…

Sauf qu’ils ont fini par faire ce qu’ils avaient menacé de faire.

Et ils n’y sont pas allés avec le dos de la cuillère. Genre pas du tout.

Ils ne se sont pas contentés de faire péter une bombe ou de lancer quelques grenades, non. Tortures, viols, amputations, pendaison, ils ont fait la totale hein.

Dès le début, ça a été aussi violent qu’un Die Hard :

ffffffffffffffffffff

(Si vous comptez, vous verrez qu’il n’y a jamais plus de 8 secondes entre les salves. Une attaque VRAIMENT hardcore)

Une attaque terroriste comme celle-là, c’est une première mondiale, car si des groupes ont bien déjà attaqué des lieux à la force symbolique économiquement forte, (le 11 septembre, Bombay en 2008, aucun n’avait joué (à ma connaissance) la carte du huis clos longue durée.

Les shebaabs ont respecté à la lettre les règles de la tragédie classique. Unité de temps, unité de lieu, du sale, du bien horrible, et même un méchant qui porte sa « mission » comme une croix et qui est humain, en fait

Acte 1 :

Samedi 21 septembre vers midi, le début de la plus grande affluence hebdomadaire, alors même que Westgate accueillait une version locale d’un « master chief enfants » au niveau de l’accès aux escaliers menant aux parkings souterrains, un nombre incertain de mecs (pendant l’attaque, les autorités kenyanes parlaient d’une quinzaine d’assaillants ; ils affirment et l’on sait aujourd’hui qu’ils étaient seulement entre 4 et 6) pénètrent dans le centre commercial par deux étages différents.

Ils commencent à shooter à tout va, balancent quelques grenades.

Acte 2

Puis, très rapidement, ils prennent possession de tout le centre commercial, alors qu’une première vague de personnes traumatisées, celles qui étaient au rez-de-chaussée et n’ont pas été tuées par les tirs ni prises en otage, s’échappe du centre.

Acte 3

Les joyeux drilles à kalach vont rester dans Westgate 4 jours entiers, retenant en otage des centaines de personnes, en tuant officiellement 63, y compris de jeunes enfants. Tout du long, ils opèrent avec précision, calme et intelligence tactique : utilisant toutes les ressources du centre pour ralentir l’avancée des forces kényanes : portes piégées, entrées bloquées avec des marchandises… et des cadavres, incendiant des matelas pour enfumer les forces d’intervention kényanes et faire s’écrouler le toit…

Les otages seront libérés progressivement par les forces kényanes, mais certains resteront coincés en tête à tête avec ces gentlemen les 4 jours.

4 jours entiers. 4 putains de jours !!!

Accroché à la radio, à la télé, aux journaux et à twitter, le Kenya entier surveille les forces d’intervention spéciales de son armée, et trouve que franchement ils sont pas tip top efficaces parce que dans les films ils règlent le problème en 10 mn et voilà (pour ça je suis confuse, je n’ai pas pensé à sauvegarder des tweets sur le sujet, mais vraiment, sur tweeter comme à la radio, le sentiment d’entendre parler des gens comme si les Experts et autre 24h chrono étaient le critère de référence dans le réel était…. Impressionnant.)

Acte 4

Le mardi 24 septembre dans la soirée, le président Uhuru Kenyatta annonce officiellement la reprise totale de Westgate et la maîtrise des assaillants, ainsi que 3 jours de deuil national (fermeture des écoles et des structures non essentielles publiques.)

Acte 5

Bilan : le centre est totalement détruit ou pillé, 63 décès officiellement, plus de 30 personnes disparues et 175 blessés, sans compter les centaines de personnes ayant été tenues en otage sous menace de mort pendant des heures, voire pour ceux qui étaient dans les étages, des jours.

fffffffffffffffffffffff

© Tyler Hicks, New York Times

© Tyler Hicks, New York Times

**** post west 1, 2, 3,

© Tyler Hicks, New York Times

© Tyler Hicks, New York Times

4 et 5 BY TYL**************************************************************ER

© Tyler Hicks, New York Times

© Tyler Hicks, New York Times

HICKS NY ***********************************************************************

© Tyler Hicks, New York Times

© Tyler Hicks, New York Times

************************************************* Times ****

© Tyler Hicks, New York Times

© Tyler Hicks, New York Times

ùùùùùùùùùùùùùùùù

ùùùùùùùùùùùùùùùùùùù

ùùùùùùùùùùùùùùùùùùù

Comme si l’événement en lui-même ne suffisait pas, l’Histoire a fait place à Westgate à une mise en abîme de mise en scène de grosse production hollywoodienne : une ultra-médiatisation avec journalistes embarqués et avalanche de photos et vidéos aussi pro qu’amatrices et l’attaque en direct live sur tweeter, des héros, du gore et de la mesquinerie humaine bien comme il faut avec des piques dramaturgiques ( des explosions, une colonne de fumée s’échappant du centre pendant des heures et visible à des kilomètres, des coups de feu, des otages qui sortent avec une tête hallucinée au moment où l’on ne l’espère plus, d’autres jetés du haut du troisième étage le dernier jour de l’occupation, durant la charge finale des forces kényanes) à faire trembler  n’importe qui dans les chaumières de la galaxie, des rumeurs délirantes relayées par le monde entier, et, last but not least, des polémiques qui détruiraient n’importe quel pouvoir réellement démocratique (parce qu’en fait, non, à partir de l’acte 3, les choses ne se sont pas passées tout à fait comme ça).

dddddddddddd

Du lourd.

**** raotn-la

16589c20

veur****

Des héros partout

Au Kenya comme ailleurs, il y a des « agents de sécurité » partout, et plus le lieu est chicos, plus ça se multiplie. Dans ma longue vie africaine, je n’avais jamais vu un seul garde ou agent de sécu servir à quoi que ce soit quand ça pète, le scénario le plus fréquent étant une magnifique illustration de la capacité de l’être humain à se cacher ou fuir à tire d’aile quand l’adrénaline monte al chouïa.

Bin là, non. Les gardes des boutiques, des Kenyans et des Indo-pakistanais principalement, ont sauvé des dizaines de personnes : la plupart des gens qui se trouvaient au rez-de-chaussée (et qui n’avaient pas été tués par la première attaque) du centre ont été évacués par ces mecs durant les trois premières heures.

***  reuters** 

© Goran Tomasevic - Reuters

© Goran Tomasevic – Reuters

© Goran Tomasevic – Reuters*

Une centaine d’autres ont été évacuées par un retraité de la Marine royale qui a « repris du service » au vu des événements (mais pourquoi, retraité, portait-il une arme en allant boire un café ? Ouais je sais j’ai des questions coconnes)  et évacué tout ce monde à lui tout seul.

Un autre anglais, notable musulman d’origine indo-pakistanaise, a donné sa vie pour sauver des enfants à côté de lui

Beaucoup d’enfants et de personnes ont été sauvés par des personnes qui leur étaient totalement étrangères, et c’est bien la première fois au Kenya que j’ai vu une telle solidarité sans considération de couleur de peau.

** Kenya  **    

kenya

solida

solidarité

rité  **

Enfin, les forces kenyanes, malgré tout ce qu’on leur a indûment reproché et tout ce qui devrait foutre nettement plus le darwa en ce beau pays kényan,  ont aussi eu leurs moments glam übber héros….

***  policier sauveur-couverture

The policier sauveur, qui fit notamment la la moitié de la couverture du Sunday Nation dub 22 septembre 2013

The policier sauveur, qui fit notamment la moitié de la couverture du Sunday Nation du 22 septembre 2013

Sunday Nation 22septembre 2013  ***

Bref, il y a eu du héros en veux-tu en voilà.

**** raton

raton-laveur-02

aveur****

Homo sapiens mesquinus

A vrai dire, il y a eut plus d’héroïsme que de trucs bien crades illustrant la nature profondément égoïste de l’être humain, mais quand même, il y en a bien eu (comme toujours), et ça a bien choqué les Kényans.

D’abord, au début de l’attaque, pas mal de gens ont tenté (et souvent réussi) de s’enfuir par les parkings souterrains, et le fait que le passage pour les atteindre soit encombré des enfants du tournage du Master Chief n’a pas freiné tout le monde, loin de là, et tant pis si des schtroumpfs tombent et sont piétinés en cours de route.

Durant les 4 jours de la prise de Westgate, l’ensemble des forces de l’ordre y étant concentrées, les incidents de car-jacking ont explosé dans Nairobi.

Ensuite, et surtout, il y eut les badauds et la presse.

Dès le second jour, et alors que le quartier était, évidemment, totalement bloqué, des dizaines de connards personnes sont venues s’amasser en face de Westgate. Tant que l’assaut n’était pas terminé, il s’agissait bien de voyeurs.

*** © Karel Prinsloo – Reut

© Karel Prinsloo - Reuters -

© Karel Prinsloo – Reuters –

ers -dernières heures d assaut

Mais quand le centre fut totalement repris aux terroristes, apparut une autre population : l’immense masse des miséreux des slums, qui venaient dans l’espoir de profiter de l’aubaine et de se faire de la maille tranquille en pillant les commerces éventrés. Ils ne disparurent qu’après avoir été dispersés à coup de bombes lacrymo.

Malgré la banalité de ce genre de réactions, les Kényans, dans la presse, la radio et en ligne, en furent totalement choqués.

*** choqué par v

choqué par voyeurs tw

oyeurs tw****

Et puis, bien sur, il y eut la presse. De par la population habituellement présente au sein de Westgate, l’événement fut couvert en temps réel par plusieurs journalistes internationaux (dont Tyler Hicks, du New York Times, l’auteur de la majorité des photos que j’ai choisies pour cet article). Dès la première heure, des meutes de journalistes kényans et internationaux se ruèrent devant Westgate et y restèrent quasi non stop une semaine, ce malgré l’apparition au compte-goutte d’informations.

Les Kényans, encore une fois, parurent choqués de tout cela, tout particulièrement de deux choses : le fait de suivre au maximum en temps réel (une des plus grosses chaînes de télé kényanes diffusait un non-stop) leur semblait dangereux :

*** medi

media tw

a tw***.

Et, surtout, ils furent outrés que les médias puissent diffuser des photos de victimes (il y en a des bien gores hein ; j’ai choisi de ne pas en mettre ici), surtout dans les journaux internationaux. Ainsi, la couverture du numéro dominical du Daily Nation, l’un des trois quotidiens les plus lus au Kenya, parue le lendemain du début de l’attaque, fut interdite de diffusion dans les heures qui suivirent sa sortie.

*** couv westgate

couv westgate sunday nation

sunday nation ***

De même, des petits malins ont monté une compilation de toutes les images des journaux kényans durant la prise de Westgate, compile’ se vendant comme des petits pains…   Mais le gouvernement l’a interdite en arguant très longuement de l’amoralité de la démarche.

Personnellement, et à comparer ne serait-ce qu’avec les embouteillages monstrueux devant le moindre accident ensanglanté sur le bord de l’A6, je trouve que la vigueur des polémiques kényanes engendrées par ces quelques illustrations de la petitesse humaine est admirable, voire carrément kawaï….

**** raton-

raton_laveur_animal_animaux_zoo

laveur****

La grande absente des polémiques

 

Le problème, le vrai problème à mon sens, c’est que le seul sujet qui devrait faire polémique, voire qui devrait carrément renverser le gouvernement ou tout du moins gravement le fragiliser, est pratiquement absent du débat national (même si très présent dans la presse kényane).

D’abord, il semblerait que les terroristes aient eu des complices au sein du centre, qui leur auraient permis de stocker une bonne partie de leurs munitions sur place.

Ensuite, les minutions en question…. Viennent de la police kényane, ce qui implique évidemment un niveau de corruption beaucoup plus élevé que celui que l’état kényan affirme avec fierté avoir atteint depuis quelques années.

Enfin, l’armée kényane….. Non, ils n’ont pas été si lents ni si mauvais, c’est nettement pire que ça. Les enquêtes lancées par la moitié des services spéciaux de la planète (c’est ça l’avantage d’accueillir des ressortissants d’un peu partout) tendent à conclure positivement sur les événements suivants : l’armée kényane a interdit à la police, ainsi qu’aux fameuses forces spéciales israéliennes dont la presse internationale a beaucoup parlé pendant des jours, d’intervenir, se réservant le monopole du « sauvetage ». Certaines de ces enquêtes avancent même l’idée que la mort de deux des policiers des services spéciaux présidentiels kényans (les GSU) ne serait pas due aux terroristes mais bien à l’armée kényane, histoire de faire respecter leur demande…. Pourquoi donc ?? Bin…. Pour pouvoir piller tranquillos et sans témoin (ou presque, toutes les caméras de surveillance n’ayant pas été mises HS, il y a des preuves !) piller les coffres-forts et les boutiques, les mecs utilisant…. les ambulances pour évacuer leurs précieuses prises !!!

Et bien la seule réaction officielle est une décision du gouvernement de lancer une enquête. Pas de manifestations, pas d’opposition qui s’exprime, rin, que dalle.

***** raton

56d4f26d

laveur****

Rumeur rumeur, dis-moi n’importe quoi pourvu que ça soit Brrrrrrrrrrr

Pour un événement aussi largement couvert, dingue de voir combien de rumeurs ont circulé et ont été reprises dans toute la presse mondiale.

Bien sûr, le fait que l’ensemble de la presse internationale (y compris française) ait affirmé tout le week-end de l’attaque que les forces spéciales israéliennes intervenaient alors qu’en fait, non (elles étaient bien présentes, mais –voir plus haut-, l’armée kényane leur a interdit d’intervenir) en est un bon exemple, déjà.

Mais les deux rumeurs les plus hallucinantes ont trait à l’islam.

Durant les premières heures, certains des terroristes ont demandé à certaines des personnes de leur réciter le début de la shââda, la profession de foi des musulmans (« Il n’y a de Dieu qu’Allah et Mahomet est son prophète », en arabe in extenso, œuf corse), et les ont laissé partir si elles y parvenaient. Le fait que tous les attaquants ne l’aient pas fait et que beaucoup de victimes soient musulmanes, n’a jamais été évoqué dans aucun des trèèèèèèèèèèèèèèèès nombreux articles reprenant ce « fait ». (Raison pour laquelle, non, je n’en mets pas à ce sujet précis, de lien, parce qu’il faut arrêter, à un moment).

Le second est encore plus « marrant », car il a été repris tellement de fois, et on a tellement glosé là-dessus sans avoir de confirmation de la véracité du truc, que c’en serait hystériquement drôle si ce n’était autant affligeant : il s’agit de l’identité des terroristes. Au bout du 2ème jour de l’attaque commencèrent à circuler plein de rumeurs affirmant que les terroristes seraient de nationalité occidentales (Danemark, USA, etc), et surtout (c’est ce qui a été le plus repris), seraient carrément menées par une femme, anglaise et blanche, la « veuve blanche » (indindinnnnnnnnnnnnn)….. Or, si aujourd’hui personne ne sait officiellement qui étaient ces terroristes (le gouvernement kényan a affirmé connaître leur identité, bien sûr, mais n’a jamais donné tous les noms. Et les déclarations des shebaab ont été plus que variées, à ce sujet…), on est sûr et bien sûr que non, Samantha Lewthwaite, alias la fameuse veuve blanche, n’a rien à voir avec le schmilblick.

Mais visiblement, ces soubresauts de vérité/mensonges/approximations/absence d’errata ne semblent gêner que moi…..

*** raton

pt33895

-laveurs****

 

Tweeter la mort en direct

Comme j’espère le montrer pas trop mal ici, les Kényans ont du avoir mal aux pouces à force de tweeter non stop sur l’attaque. Mais surtout, les « méchants » ont tweeté aussi. Non stop. Pendant et après.

Yep : si le 11 septembre a été le premier événement/catastrophe suivi en direct sur les 5 continents via les chaînes de télé, on peut considérer (en tous cas moi je considère) que Westgate est la première attaque tweetée en live.

De fait, les shebaab n’ont cessé de bombarder en temps réel des déclarations sur facebook et twitter, recréant des comptes sitôt que ceux-ci étaient interdits et fermés en moins de temps qu’il ne faut pour taper L.O.L sur son iphone à un/e teenager.

**** ex sheb

Bon, cet exemple n’est pas particulièrement frappant : les terroristes y sont moins « explicites » que dans d’autres tweets. Mais ça donne déjà une idée.

Bon, cet exemple n’est pas particulièrement frappant : les terroristes y sont moins « explicites » que dans d’autres tweets. Mais ça donne déjà une idée.

aab tweets***

Des fois qu’on ne comprendrait pas, ils y ont déclaré que l’attaque était en représailles contre l’intervention kényane en Somalie ; ils y ont glorifié les « moudjahidines » participant à l’opération et ridiculisé les forces kényanes, annoncé et rectifié le nom des participants…. Et lâché leur nombre officiel à eux du nombre de victimes, 137 en l’occurrence, ce qui semble beaucoup plus vraisemblable que le chiffre officiel (mais faut pas le dire).

*** raton-l

IMG_65141

aveurs****

We Are One

Marrant, ça, combien les mêmes éléments sont ou ne sont pas traités de la même manière selon qu’ils touchent des régions différentes du globe : c’est au Japon que l’on est « digne » même quand l’apocalypse nucléaire vous tombe sur la tête, c’est pour la Thaïlande que l’on donne des milliards quand un tsunami passe par là (nettement, nettement moins quand un tremblement de terre détruit Haïti), et, au Kenya, on est juste « choqués ».

Moi, ici, ce que j’ai vu et n’ai pu manquer de voir vu combien la solidarité et le souci des autres ne fait pas partie des données quotidiennes à Nairobi, c’est un gigantesque élan de solidarité, un sentiment d’identité nationale allant très loin au-delà des frontières ethniques, raciales, religieuses.

Les rares journaux français que j’ai vus qui en parlaient se sont trompés : non, le hashtag « WeAreOne » n’est pas apparu au Kenya en réaction à Westgate : en fait, il existe au moins depuis après les violences post-électorales de 2008 , et a été très largement réutilisé durant les dernières élections.

Seulement, c’est la première fois que j’y crois quand les Kényans le revendiquent.

*** wea

weareone

reone***

Et oui, peut-être -je dis bien peut-être hein, l’effet peut n’avoir qu’un temps, c’est même le plus probable-, peut-être que l’attentat de Westgate aura permis de réunir le peuple kényan, de le rendre plus fort.

*** uni

unite tw

te tw***

Durant les jours de l’attaque et ceux qui ont suivi, les Kényans se sont précipités en masse pour donner leur sang et financer les secours.

****solida

solidarite sang tw

rite sang t

solidarite sang 2 tw

hune tw 1

solidarite thune tw

/2/3*

solidarite thune 2 tw

***

Alors que le Kenya est majoritairement chrétien (à l’exception du nord-est et de la côte, où là, la population est à plus de 80% musulmane), il y a eu extrêmement peu de discours contre l’islam ni d’amalgame entre terrorisme et islam.

Le Conseil national musulman s’est très vite exprimé sur la question,

****kenyan-m

kenyan-muslims-council

uslims-council****

Et plusieurs membres du gouvernement ont appelé à l’unité nationale absolue.

Bref, oui, les Kényans et même leurs gouvernants ont été un exemple d’unité et de solidarité. Étonnant qu’on en ait parlé si peu dans la presse internationale…..

Et après ?

Voilà.

Aujourd’hui, plus de trois semaines après le début de l’attaque de Westgate, que peut-on dire de « l’après » ? Quelles conséquences le 11 septembre est-africain aura-t-il pour le Kenya, pour l’Afrique et pour le monde ?

Des morts « importants » en ribambelle

Evidemment, parmi les nombreux morts figurent quantité de « gens importants », et n’a pas touché que des kényans, mais également 2 françaises (dont, non, je ne donnerais pas l’identité, comme l’ambassade avait demandé à la presse. No comment), au moins 6 anglais dont une enfant de 8 ans, 1 australien, 4 canadiennes, 1 chinoise, 3 indiens dont un enfant de 8 ans (âge maudit visiblement), 2 hollandaises, 1 sud africain, 1 sud coréenne, 1 suisse, 1 péruvien qui venait juste de prendre sa retraite de l’UNICEF, ….

Le Kenya a perdu 4 « people » dans l’attentat, dont l’un des neveux du président kényan Uhuru Kenyatta et une présentatrice télé-radio extrêmement populaire ici…

Parmi tous ces morts figure aussi l’un des plus grands noms de la littérature africaine, le Ghanéen Kofi Awoonor, dont certains poèmes me font frissonner.

**** kofi a

Kofi Awoonor.

Kofi Awoonor.

woonor***

A tous ceux-là et aux dizaines d’inconnus disparus, une prière (ou une minute de silence, ou une bougie, ou ce que vous voulez pourvu qu’il y ait du respect et un peu de décence). RIP.

Une catastrophe touristique et plus largement économique

Le tourisme, évidemment, va en prendre cher. Mais ce n’est que la partie émergée de l’iceberg (d’ailleurs, étonnamment, le tourisme joue un rôle finalement très minime dans l’économie kényane, à peine 3% du PIB. Personne ne sait quelle ampleur auront les retombées économiques de Westgate, mais il est clair que ça va douiller pour les Kényans, toutes classes sociales confondues.

La reconnaissance du Kenya comme une super-puissance, bref, un événement mondial

Là encore, personne ne peut dire quelles seront les répercussions en termes de politique internationale ni même de politique régionale et kényane.

Certaines analyses affirment qu’il s’agit là d’un chant du cygne de la part des shebaab et qu’il s’agit donc de la mort d’un des mouvements terroristes les plus relous des dernières années. Perso, j’ai un peu des doutes, mais ça n’engage que moi et ce n’est pas comme si j’étais un ponte des dynamiques politiques de la Corne de l’Afrique….

D’autres sont honnêtes et reconnaissent ne pas en savoir plus que moi tout en avançant des hypothèses plus que pas connes telles que le recul des investissements étrangers et le repli des Kényans contre toute présence étrangère (et ça, je ne suis vraiment pas d’accord, car le Kenya n’est important que parce qu’il est un carrefour mondial : s’il dit merde à ce rôle, il perd tout, tout simplement), mais, quoi qu’il en soit et comme l’écrit Cedric Barnes, le directeur de projet Corne de l’Afrique du think tank International Crisis Group dans les colonnes du Monde :

« Nairobi va encaisser le coup. (…) Mais, alors que l’on commence à comprendre la portée de cet évènement, le contrecoup, avec la présence de l’ennemi au sein même de la société et les inévitables accusations réciproques, risque d’être très dur à avaler. Comme à New York après les attentats du 11 Septembre ou à Londres après les attentats de juillet 2005, quelque chose aura changé. »

Publicités

3 Réponses to “Westgate, 6 terroristes et des ratons-laveurs”

  1. Quel article ! Bravo !!

    « ne pas divulguer à la demande de l’Ambassade » ?? Ben, l’Ambassade ferait de rappeler à l’ordre notre député représentant des français à l’étranger, Alain Marsaud (qui ne sais même pas écrire « Moyen orient » et « Océan indien » sans faute) qui affirmait tout heureux, dimanche à la télé française, qu’il pouvait affirmer après consultation avec l’Ambassadeur qu’il n’y avait pas d’otage, que tout cela était du bluff !!!

    En gros, l’Ambassade nous demande de la fermer pour ensuite laisser des politiciens injurieux annoncait des absurdités à la télé qui proviendraint d ela bouche de l’Ambassade !

    • Euh…. Merci???

      Vous donnez un éclairage intéressant 🙂
      Je n’ai pas les infos dont vous parlez, et n’ai donc aucune idée à ce sujet, mais:

      Le dit Alain Marsaud, sur lequel, je dois reconnaître, je ne connais strictement rien (le « représentant des français à l’étranger », en fait, je m’en fous un peu, j’avoue; ce n’est pas comme s’il servait à quelque chose et se battait, par exemple, pour la diminution des coûts des écoles françaises, l’augmentation des budgets des Alliances ou n’importe quoi d’utile, quoi), affirme sur le lien que vous donnez, et je cite « Je viens de m’entretenir avec notre Ambassadeur au Kenya, il me confirme le décès de deux Françaises, l’une est une expatriée vivant au Kenya l’autre est sa fille qui lui rendait visite. Les auteurs sont bien des membres des groupes shebabs islamistes intégristes de Somalie qui entendent punir le Kenya pour faire suite à son intervention militaire dans le sud de la Somalie, engagée après l’assassinat de notre compatriote Française Marie Dedieu, enlevée fin 2011. Je ferai à nouveau le point ce soir après un nouvel entretien avec notre Ambassadeur. »

      =} il a peut-être nié à la télé -française-, mais pas sur ce lien; je n’ai aucune idée de ce qui se passe à la télé française quand cela n’atterrit pas sur le web (je ne la regarde pas quand je suis en France, je ne vais pas le faire de surcroît quand je suis à l’étranger.

      =} Il ne donne pas l’identité des 2 françaises. L’Ambassade avait commis l’erreur de donner les noms, en demandant aux journalistes de les taire suite à la demande de la famille; au moins deux journaux ont donné l’info. Le seul nom qu’il donne…. remonte à 2011, la mort (ici relatée, d’ailleurs, dans un autre article) de Marie Dedieu, qui, à l’époque, avait fait la Une de beaucoup de journaux, français ou non.

      =} pourquoi politicien « injurieux »???? Qu’est-ce qui vous fait dire cela?

      Merci en tous cas.

  2. Je m’en foutais également jusqu’à ce que je tombe sur cette vidéo sur le web. Injurieux; dire que ce n’est que du bluff à la télé et qu’il n’y a pas d’otages (et avec le sourire SVP) alors que pendant ce temps des gens sont encore au Westgate, bah désolé je trouve cela injurieux… encore plus choquant lorsque c’est un politicien, et (ce que j’ai découvert après) notre représentant national !!! Cela fait peur.

    Après « injurieux », c’est mon opinion… Certains n’ont pas trouvé les propos de Le Pen disant qu’il n’y avait pas de fours à gaz injurieux, alors dire qu’il n’y a pas d’otages n’est qu’un moindre fait dont tout le monde s’en fout.

    Je m’en moque du fait qu’il est donné les noms des deux françaises décédées, ce qui importe c’est le ton qu’il utilise dans l’interview pour annoncer sa super grande information et la manière dont il le dit alors que pendant ce temps là un journaliste présent dans le Westgate avec KDF twitté « morceaux de corps jetés par la fenêtre, forte change d’otages torturés »

    A+

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :