Floribert et les mecs (Bloubiboulga de Couleurs de Sentiments 2)


Les expériences qui passent ne m’ont toujours pas donné le truc pour le vivre à la cool et me démêler de l’imbroglio relationnel qui va avec.

La preuve, après Djibéou, avec

Floribert et les mecs

République Démocratique du Congo. Goma.

J’ai 27 ans, je suis étudiante, je suis là pour « faire mon terrain » nécessaire à l’écriture de mon mémoire et par là à l’obtention de mon DEA. Je bosse comme une dingue. Je suis accueillie au sein d’un programme d’une grande ONG internationale. C’est ma première fois en contexte humanitaire en zone de conflit.

Comme c’est le cas la plupart du temps quand on est en mission en HP*, j’habite avec tous les autres membres du programme, et les expatriés qui bossent en brousse viennent chez nous pour leurs « vacances » (ne jamais oublier que tout est relatif).

Ce n’est donc encore pas moi qui embauche ou paye qui que ce soit, je ne suis pas la « patronne », encore moins vu mon statut bâtard.

Mais c’est à ce moment là que j’ai compris :

1) qu’il était impossible hors capitale de travailler sans employer de personnel de maison (à moins de ne pas dormir).

[Problème : X travaille entre 8 et 12 h par jour. X n’a pas de machine à laver à disposition, ni aucun aliment prêt à consommer non plus que d’appareil électroménager à l’exception d’un four à gaz antédiluvien et d’un petit frigo. Puisque les routes ne sont pas goudronnées et les fenêtres non étanches, l’intérieur de la maison se recouvre en 24h d’une belle couche noirâtre (mais ailleurs ça peut être rougeâtre, marron, blanchâtre ou du plus bel ocre) de plusieurs millimètres. Combien de temps restera-t-il à X s’il va au marché (entre 1h30 et 3h), fait sa propre pitance (entre 1 et 3 h pour chaque repas), le ménage (2h minimum) et la lessive (environ 1h pour le linge de deux jours) ? 24 moins 13 minimum = entre 8h30 et 3h pour souffler, dormir, manger… et tout le reste. Et ça c’est quand il y a l’électricité et l’eau courante à dispo. C.Q.F.D]

****femme pilan

-Tu crois que c’est facile ? Tu la vois la dame là hein ? Il lui a fallu plus de trois heures pour remplir les bassines du résultat de son pilage. Et ELLE, elle a toute sa vie d’expérience (ou presque) derrière elle. Toi (ou moi) il nous faut le double (au moins).

-Tu crois que c’est facile ? Tu la vois la dame là hein ? Il lui a fallu plus de trois heures pour remplir les bassines du résultat de son pilage. Et ELLE, elle a toute sa vie d’expérience (ou presque) derrière elle. Toi (ou moi) il nous faut le double (au moins).

t dori****

2) Que ce n’est pas parce que tu es HP* que tu te conduis normalement/respectueusement/bien/décemment avec le dit personnel de maison.

3) Que beaucoup de « personnel de maison » estiment leur situation privilégiée quand ils travaillent pour une ONG internationale.

Floribert, le cuisiner de la petite troupe (on était entre 3 et 8 dans la maison, tous les jours), est vite devenu mon grand pote, ainsi que les gardiens (dont environ les 2/3 avaient suivi des études supérieures). Pas les filles qui faisaient le ménage et la lessive, car je n’étais pas là durant leurs heures de travail (bin oui, je travaillais aussi), on s’est juste croisées une fois à mon arrivée.

Pas parce que je leur ai rendu un quelconque service. Juste parce que je leur ai parlé, me suis intéressée à leur vie, leurs espoirs, leurs familles. Et parce qu’une fois ou deux j’ai pris leur parti face aux exigences ubuesques de certains HP* (comme, par exemple, avoir des crêpes tous les matins, alors qu’il n’y avait rien d’autre à dispo pour ce faire que du lait en poudre –Nido 4 ever).

C’est en discutant avec eux que je réalise qu’en fait, la plupart du staff de maison considère que travailler pour une ONG est une chance : la majorité du temps, le salaire est de 2 à 5 fois celui qu’ils toucheraient ailleurs pour le même travail, et surtout, contrairement à ce qui se fait la plupart du temps dans le privé, ils bénéficient ainsi que toute leur famille proche (époux/se/s, enfants, mais aussi parfois père, mère et fratrie) de couverture santé gratuite, et d’horaires fixes sans heures supplémentaires avec week-end toujours libre. (Et oui encore heureux il ne manquerait plus que ça !!!!)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :