C’est quoi ce bïnz?

Des plombes, des années que l’on me dit « mais euh, enfin, pourquoi tu ne fais-tu pas  un blog de tes photos/ tes textes/ tes réflexions » non mais enfin franchement ??????????????

Des plombes et des années que j’explique patiemment que je ne veux pas, pour un tas de super bonnes raisons que je n’exposerai pas ici là tout de suite car même si je me fous comme de l’an 40 du flux de fréquentation de mes élucubrations internautes, autant garder une vague chance d’avoir un ou deux péquenauds qui viennent lire ce blog, sinon autant écrire tout ça à l’ancienne sur un de mes vieux cahiers à spirales…

Alors ? Alors, ici vous ne trouverez aucun appel à contribution pour un super concours où vous gagneriez la dernière crème épilatoire/gadget apple/bouquin trop exceptionnel qu’il faut A-BSO-LU-MENT lire/découvrir, où alors c’est que je marcherais la tête à l’envers  en parlant inuit.

On peut raisonnablement douter que vous sortiez de la lecture de ce blog avec une pêche d’enfer et l’envie de bisouter la terre entière. (des tas de gens sensément biens pètent et répètent que je suis « excessive » et que la « rage », comme ça, ne sied au teint de personne)

Je n’illustrerai pas à l’arrache/avec humour  la dure vie et les aspects cachés d’une classe sociale ou d’un métier, quoiqu’il soit possible que de temps à autre je ne puisse m’empêcher de cracher un post sur la jungle humanitaire et pi sur d’autres trucs aussi; vous n’y trouverez aucune info sur la mode, la cuisine, la déco ni de témoignage sur la lutte contre la maladie,  mes galipettes intimes ou les palpitantes aventures de mon gnome.

C’est un blog d’un modèle que je n’ai encore trouvé nulle part, alors que bon Dieu bordel de merde, je ne suis pas toute seule, nous sommes des milliers, que dis-je des milliers, des millions !! Nous, celles et ceux que personne ne veut voir parce que c’est déprimant, parce que l’on geint tout le temps, parce que c’est de notre faute et qu’en plus nous sommes en colère. Nous, les chômeurs à durée indéterminée.  Ahhhhhhhhhhhhh. Pardon, toutes mes confuses. Après furetage googlelien, voilà-tu pas que je découvre, que bien, sûr, d’autres m’ont précédée, œuf corse. Peut être même que j’écrirai à ce sujet un post à part entière parce que le résultat made in google est assez édifiant, si si.

Après avoir jeté deux yeux sur les « blogs de chômeurs » existant, je précise que vous ne trouverez pas non plus ici de solutions ou d’informations de la  balle qui tue sur le fonctionnement du pôle emploi ou le moyen miraculeux de louvoyer dans les administrations, de conseils imparables pour vos CV, vos lettres de motivation, vos entretiens. Pour tout ça il y a l’embarras du choix, et soyons honnêtes : si je les avais, les solutions, je ne serais pas en train d’écrire ici. Alors mais de kwa, de kwouâ , de kwouûûâââ va-t-elle bien nous parler la greluche ?

De moi, rien que de moi, parce que… : qui suis-je, hein, pour pouvoir parler des autres histoires que la mienne ? Je parlerai de toutes les tentatives, de tous les conseils suivis et de leurs effets, de toutes les claques dans la gueule, de toutes les envies de hurler et de tous les fous rires pour ne pas crever. Je parlerai du bonheur du chômeur, lui qui a la chance de ne pas aller au turbin et de pouvoir goûter à la « vraie vie »…

Et puis au milieu,  au détour de ceci et de cela aussi,  parfois, je mettrai des liens, pour lutter, et puis pour admirer aussi. Admirer des personnes, des œuvres qui nous rappellent qu’être humain, aussi, c’est bien.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :