Archive pour caritatif

J-1

Posted in Cherche présent et avenir désespérément, Hors case with tags , , , , on 17 février 2011 by violemmenthumaine

Checking liste:

 

  • Ensemble des rapports de l’employeur, des modules qu’il propose, programmes appris par cœur.

CHECK

  • Structure de l’association

CHEK

  • Liste des clients survolée

CHECK

  • Méthodes de mise en œuvre des programmes enregistrées et maîtrisées

CHECK

  • Réseau de l’association enregistré

CHECK

  • Liste de questions à poser pour sembler-intéressée-mais-pas-désespérée-et-savoir-ce-que-cette-description-de-poste (job virtual life)-signifie-IRL

CHECK

  • Emballements subits, irraisonnés et contradictoires envers l’entourage afin de se débarasser au fur à et mesure du bloubi boulga pré-entretien

CHECK, CHECK et triple CHECK

  • Séances de relaxation diverses et variées                                                                                                                                            CHECK
  • Parcours porte à porte chez-moi/entretien préparé

CHECK

  • Tenue appropriée pour l’entretien !

…… Tain…… Quoi foutre sur cul mien ? !!!!!!!!!

Quoi envelopper moi jour J ? Ça être doit :

-avantageux, mais

-pas sexy mais

-pas coincé

-pas miséreux mais

-pas luxueux (ça en même temps y’a pas de risques)

-ne doit pas donner l’impression d’avoir été réfléchi, donc naturel

 

J’’ai pas ma dernière croix !

J’ai pas mon dernier check !!!!

j’veux mon dernier cheeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeck !!!!!!!

Je file vandaliser ma penderie et mon armoire….

 

 

Publicités

Clique avec ta main parce que l’Oréal et autres miscellanées.

Posted in Cherche présent et avenir désespérément, Des humains supra chouettes, Hors case, Mensonges et plus si affinités with tags , , , , , on 10 décembre 2010 by violemmenthumaine

–          Rien à voir avec ce post, mais : merci les p’tits loups pour vos conseils avisés suite à ma dernière question (et je SAIS qu’un jour, Un jour mon Prince viendra, un jour ça marchera pour de vrai. Là par exemple, mais pas pour tous les liens hypertextes que je voulais mettre. ¨Pourquoi? Mystère et bulle de gomme)

–          Pour celles et ceusses qui s’inquiétaient du sort de Carmen : bin non elle n’a pas été expulsée, elle est toujours ici, et vie désormais une vie de rêve dans un coquette hutte de branches au fond des bois avec sa fille en étant en cloque jusqu’aux yeux du même connard qui l’a menée là où elle en est (les femmes sont toutes des connes)

Bon, alors, le vif du sujet il vient?

Tu veux savoir d’où sort ce titre de post obscur ?

Bin lis le dit post jusqu’au bout. Si si.


Ô Inconnue, Ô Inconnue,

Comment pourrais-je résister à l’idée de te narrer ma semaine palpitante et ô combien constructive et « result-oriented » (comment comment toi pas parler novlangue marketing humanitaire ? Bin genre ça veut dire : qui aboutit à quelque chose….) ?

C’est bien simple, je ne le peux pas.

C’est que j’ai passé la semaine à suivre les conseils avisés de Pierrick.

Pierrick, appelons-le comme ça, c’est le type de chez Paul (qui paraît-il emploie : © à *** -elle se reconnaîtra, celle qui aura bientôt droit à un post vantant ses innombrables mérites et talents-.

Conseil N°1


Premier conseil : « mais maintenant Madame on a rien à faire des CV papiers qu’est-ce que vous voulez que j’en fasse ? Il faut mettre vos CV en ligne sur le site de chez Paul. »

Nannnnnnnnnnnnnnnnnnnn ?? Quoi, comment, est-ce possible ? mettre un CV en ligne ?!

….. Attends…. Ouais, c’est bien ce qui me semblait, je me suis mise sur monster, keljob, et deux roosters humanitaires depuis déjà 3 ans dis-donc…..

Oups ! Pardon, je n’en avais pas mis sur le site de chez Paul. Voilà qui explique pourquoi je n’ai pas de boulot.

Quant à apporter des exemplaires de CV sur papier à l’entretien, bah c’est juste que je suis obéissante comme fille et que, entre la convocation au rendez-vous, le dossier-que-Chez-Paul-il-t’envoie-quand-tu-t’inscris-et-le-mode-d’emploi-qui-va-avec bin c’est un peu écrit trois fois quand même hein…

 

Donc, j’ai déposé 4 CV sur les 5 autorisés chez Paul-on-line.

Que je t’explique : je t’ai déjà parlé du Code Rome hein.

Alors en fait, le code-de-ceux-qui-aiment-ranger-les-gens-dans-les-cases ne désigne pas UN poste, , mais une « famille de postes professionnels de même compétence-pré-requis-domaine-rémunération ».

Ca change tout.

 

Quand tu créées un CV chez Paul-on-line, tu dois choisir un Code Rome. Et une fois que tu l’as choisi, tu dois choisir UN des métiers listés. Pas deux. Je veux dire : tu ne peux pas créer 5 CV sur le même code rome mais avec 5 postes différents. Nan.

On t’a dit non merde à la fin !

Ensuite, bin rien que de très ordinaire : type de contrat accepté, expériences pro, choix de compétences parmi celles lissées par Paul ou l’onisep pour le dit code césar, formation. Ah ! Tention hein, tu peux en mettre 5 maxi de formations, non mais des fois.

Et puis localisation du poste souhaité : là tu peux mettre 5 départements quand même hein, comme quoi tu peux dépenser ton salaire en frais d’essence et/ou de transports en commun mais pas envisager de tenir deux types de postes dans le même secteur pro.

Comme je suis une petite filoute incroyablement présomptueuse, en plus des profils d’ « assistante d’éducation « , de « chargée de projet emploi », et d’ « écoutant social », j’en ai rajouté un de « coordonnateur de projet socioéducatif », parce que, on ne sait jamais voyez-vous, peut être que le fait d’avoir géré des programmes de centaines de milliers de dollars en dirigeant et formant plusieurs dizaines de personnes dans le cadre de programmes de sensibilisation et de réinsertion, même au fin fond des tropiques, ça sous-entendrait que peut-être je suis capable de mener un projet socio-éducatif.

Hein, quoi ? Comment ça ça vous fait rigoler que Pierrick m’ait conseillée de me diriger vers une carrière de « chargée de projet emploi » ?? Ouais, moi aussi,  mais en même temps ça illumine le fait que chez-Paul-et-ses-sbires soient aussi inefficaces non ?

Premier conseil suivi donc. Ça prend déjà un nombre non anodin d’heures, parce qu’il ne faut pas oublier de compter les innombrables bugs de chez Paul-on-line, qui s’est pourtant, je dois le reconnaître, nettement amélioré depuis ma dernière accointance avec lui….

Et puis après…. J’ai cliqué, pour chacun des CVs magistralement créés ainsi, sur « recherche d’offres d’emploi ».

4 CV hein on a dit….

Bin, en tout, DEUX offres, dont une proposant un boulot de nuit, donc pas compatible avec mon gnome à poils durs. La seconde n’a rien à voir avec le schmilblick, mais j’ai posté ma candidature histoire de. Peut être deviendrais-je donc « assistante pédagogique » à la Défense, en fait secrétaire  pour une obscure école de commerce française, mais j’ai comme un doute


Conseil N°2


Second conseil : pour avoir accès au social malgré le fait que je ne sois ni éducatrice ni assistante sociale, envisager le « BJEPS ».

Yep. Que serions-nous sans les sigles à la con, je vous le demande ? On parlerait de façon compréhensible par n’importe qui ça serait mois rigolo.

J’ai donc cherché sur mon-amie-la-Toile. J’ai trouvé bien sûr.

BJEPS comme Bidouiller des Jokos pour Eliminer la Jeunesse Superficielle Brevet professionnel de la Jeunesse, de l’Education Populaire et des Sports.

Animateur quoi. Alors, c’est comme le menu « graisses au choix » de chez Mac Truc, t’as le choix : beaucoup de spécialisation en sport, et puis UNE en « animateur social », ou « socioculturel », comme je suis un peu couillonne j’ai pas bien compris s’ils existaient de manière distincte ou pas.

Entre 6 mois et deux ans de formation selon les organismes quand même. Et…. Euh….. Comment dire…. La bourse ou la vie ? Ouais c’est ça.

Alors, comme moi être au fait de trucs du monde du travail parfois, moi avoir cherché si VAE (comme Virulence Acnéique Endémique, Validation des Acquis) de BJPEPS existait:

Tindindiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiin, miracle!

J’ai eu la bonne surprise de constater que oui, ça existe.

Et j’ai tout de suite été rassurée de voir que comme tout le reste ça coûte la peau du fion, soit 700€ (minimum de ce que j’ai trouvé on the Toile.) Avec, bien sûr, aucun financement de chez Paul prévu.

Conseil N°3


Troisième conseil de Pierrick : aller voir la revue « Lien Social » on line.

Okidoki. En route mauvais troupe ! ……

Bon, faut être honnête, c’est assez passionnant, et très représentatif des professions du social en France. Ouais, et en plus, penchant plus du côté de l’Appel des Appels que du côté des yavol meïn eïn govrance actuels, ce qui fait toujours du bien.

Oui mais….                  …………..                          ……………………….

So what ? Je fais quoi avec ça ? Je lis tous les numéros dispo en ligne et les apprends par cœur, histoire d’avoir encore une compétence de plus absolument pas prouvable et dont personne n’aura rien à talquer ?

Parce que côté offres d’emploi…. Bin en région parisienne, la mienne quoi, UNE offre. Avec pré-requis auquel je ne réponds pas, bien évidemment.

Et enfin, last but not least, tindindiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiin :

 

Conseil N°4

Je suis allée voir le directeur de brasserie qui cherchait une serveuse pour un temps complet mais pas le soir. Quelle surprise ! Quel choc ?! : Le poste était déjà pris.

Bon en même temps le service du matin, -soit commencer à 6h30 alors que l’école de mon gnome ouvre ses portes à 8h20 hein, ça aurait posé un ‘tit problème de logistique, mais que diable, je veux du taf ou pas la fin ?!!

___________________

A part ça cette semaine j’ai transmis à la directrice-d’assoce-qui-m’a-proposé-un-projet-genre-qui-m’excite-de-folie  l’info transmise par Pierrick, soit le fait que malgré les déclarations à la con on téloche et autres  billevesées, les fameux emplois « aide à l’embauche », désormais désignés sous le titre plus funky de CEI (comme Comment Enculer Instantanément, Contrat Universel d’Insertion), n’ont plus d’ouverture de financement depuis 3 mois, et qu’il n’y en aura pas avant Janvier, et encore ça c’est vraiment pas sûr.

Je suis aussi allée voir le médecin, pour moi et pour mon gnome, 3 fois, et ai donc en attendant les remboursements sécu atteint le seuil fatidique du Ø sur mon compte en banque dès le 6 du mois, ce qui est quand même ‘achement de la balle.

 

Alors ?

…….

Hier soir, une connaissance m’a dit ce qui me fait mourir de rire à chaque fois qu’on me serine cette rengaine de top 50, soit : « mais tu sais, tu n’as pas à avoir honte, le fait de le vivre comme ça c’est dans ta tête, change de focale ».

Euh, mais en fait j’ai pas honte. Si ?

Non, je n’ai pas honte.

Alors, puisqu’une illustre bloggeuse que tout le monde connaît ou presque l’a fait, et quoique contrairement à elle je n’ai pas 25 000 visites quotidiennes sur mon pourtant si indispensable et si talentueux blog, je vais faire pareil.

 

PAREIL QUOI ?

Tu vois le bouton là en haut à droite ?

Nan tu le vois pas ?

Ahhhhhhhhh, ça y est tu le vois.

C’est un bouton « donate/fais un don ». Bon, en général ça te permet d’acheter une  bonne conscience en donnant 10 centimes pour la mucoviscidose, Médecins Sans Frontière ou les petits n‘enfants de l’autre bout du monde.

 

Là c’est à moi qu tu donnes. 10 centimes c’est bien hein. Je te jure c’est bien.

Tu n’es pas découvert ?? P’tit veinard ! Lucky you !


Tu lis ce blog ?

Ca te fait rire quelque part caché au fin fond de toi-même ?

Tu veux t’acheter ta place au paradis en te la jouant original ?

Oui ?

Oui ? Oui ? Oui ?


Tu veux lire plus de posts sur ce blog magistral?

Tu veux savoir ce qui arriva à mézigue quand elle se rendit à l’apec?

Quand elle découvrit que l’humanitaire l’aimait mais sans aimer la payer?

Quand on l’envoya paître pour du bénévolat?

Tu veux lire des listes hétéroclites et funky?

Rigoler un brin en lisant des hommage?

En découvrant comment c’est trop de l’ balle l’anthropologie sociale et qu’en fait la France est bien la dernière des glands de ne pas valoriser ça sur le marché de l’emploi ?

 

Ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii ?

 


Alors

Clique !


Clique clique clique clique !!!!!


Le Bon Dieu te le rendra, et moi je penserai à toi le soir au fond de mes draps en me disant que quand même la vie est une vallée de surprises hallucinantes.

PS : Euh, si jamais

1) j’arrive mettre ce foutu bouton sur mon blog,

) si par faille spatio-temporelle remettant en cause pas mal de mes certitudes, ça marchait et que je me retrouvais centimonaire, sache,  petit jedi, que ton Maître Obi Wan t’informera chaque  mois du montant indécemment élevé qu’elle aura ainsi récolté dans sa petite besace de chômeuse à longue durée.

Rien

Posted in Cherche présent et avenir désespérément, Hors case, Mensonges et plus si affinités with tags , , , , , on 23 novembre 2010 by violemmenthumaine

Salut ô Inconnue, ô Inconnu.

Le temps passe….. J’avais promis deux trucs ici :

1) faire un panégyrique de celui ou celle qui saurait découvrir ce qui se cache derrière « mes » « VS »,

2) raconter ma première fois à la défunte ANPE, glorieusement remplacé par le non moins fumeux Pôle emploi.

 

Ce n’est pas encore cette fois ci que je tiendrai mes promesses : je n’ai pas vraiment la tête à ça ces temps ci, (d’autant plus que malgré mes précédents déboires je viens tout juste de m’y réinscrire, au Pôle emploi…. Mais si Hécate me lit, qu’elle sache que je lis très attentivement son très fourni blog.)

 

Pour tout dire, depuis la lecture de la bouse dont j’ai parlée précédemment, j’ai un peu du mal à sortir la tête de l’eau.

 

Aujourd’hui devait marquer un point final à ce sujet : je suis allée au colloque organisé en l’honneur de la sortie de la bouse. Il n’y avait que du beau monde, que des gens dont je connaissais le travail pour en avoir lu de nombreux extraits, des gens style people dans le monde übber côté de la violence faite aux femmes, de l’humanitaire et de la victimologie. La salle de conférence était pleine, ce qui signifie qu’il y avait au bas mot 400 personnes, visiblement réparties entre « professionnels », jeunes étudiants baba cool/dauphine col claudine, et gentilles vieilles grenouilles de bénitier.

Ce n’est pas que les interventions aient été inintéressantes.

Au contraire, elles étaient toutes brillantes et claires. Mais personne, en tous cas avant la dernière heure, à laquelle je n’ai pas assistée, n’a pris de distance par rapport à la bouse. Pis même, plusieurs intervenants y ont fait directement référence, avec des termes qui tendraient à prouver qu’ils l’ont lue.

Bouse qui par ailleurs a été présentée comme « indispensable ». …. D’ailleurs quand je suis partie une vingtaine d’exemplaires de la bouse avaient été vendues.

 

 

Vous vous souvenez de mon précédent post ?

Celui qui s’appelle « Oh my God ! » ?

Je n’exagérais pas du tout.

Du tout. Du tout du tout du tout.

 

J’étais gentille, en fait. Super gentille.

Parce que le pire de la bouse, c’est que la propagande qu’il distille –qui, comme toute bonne propagande, repose sur des faits indéniables tout en en oblitérant tout ceux qui ne vont pas son sens-, peut réellement jouer un rôle terrible dans la situation politique de la région concernée.

Quand on parle de rôle politique ici, il s’agit de répercussions qui se chiffrent en vies hein.

Et pas une ou deux.

Juste comme ça.

 

Croyez-vous que j’ai pris la parole ?

Suis-je restée jusqu’à la présentation officielle de la bouse ?

Ai-je cherché à rencontrer l’auteur de la bouse, qui était parait-il présent ?

Non. Non, et non.

 

Pour me consoler et ne pas me sentir coupable, je me dis que

1) la diffusion de la bouse est en fait une bonne chose : les « gens » ne verront pas la propagande, et tout le reste, les innombrables imprécisions ou erreurs et la lecture biaisée de la situation, n’est pas important, car la parole des victimes aura été entendue, ces femmes qui ont parlé à l’anus-de-vache auront été écoutées, et grâce à ça dans le monde un peu plus de personnes seront susceptibles de soutenir l’action de celles et ceux qui agissent pour que le malheur recule. (ouaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaah. Tain. Quand je lis cette phrase ridicule je me dis que si je pourrais être responsable comm’ pour une organisation caritative.)

2) la propagande en question n’aura pas de répercussions, car la bouse ne sera pas assez diffusée, ou pas dans les bons réseaux, et même si elle l’était la propagande n’en serait pas plus efficace, car soit déjà considérée comme VRAIE ou bien parce que non prise en compte par le lectorat.

 

Pourquoi ?

Pourquoi je n’ai rien dit à personne, pourquoi je n’ai pas fait en sorte que mes inquiétudes par rapport à la bouse soient entendues à défaut d’être écoutées ? ………..

Je pourrais dire que l’opportunité ne s’est pas présentée (c’est pas faux hein non plus).

Je pourrais dire que je n’ai pas osé. C’est vrai.

Mais cette phrase ne veut pas dire grand-chose, ou pour être plus exacte représente juste un exemple archétypal d’euphémisme.

Je n’ai pas « pas osé », il était juste impossible pour moi de faire quoique ce soit à part écouter et penser. Quelle aurait-été ma légitimité ? Mon statut ? On en a toujours un quand on parle à quelqu’un, et celui-ci est encore plus contraignant quand on prend la parole dans un colloque : c’est lui qui fera qu’on vous écoutera, que votre parole sera mise en question, acceptée telle quelle ou écartée.

La seule chose que je me sentais, c’était chômeuse.

Autant dire rien.

 

Ca nous arrive à tous. Nous, les chômeurs de longue durée.

 

Hé oui, il paraît que les chômeurs ont presque tous une piètre image d’eux-mêmes et ont tendance se dévaloriser et se désocialiser dis donc ! Didier Fassin, l’une de mes idoles (un anthropologue ^^ ), a publié un bouquin fantastique sur le sujet, ou plutôt sur le fait que les pouvoirs publics, ayant remarqué le phénomène, ont ouvert dans les années 90/00 une série de lieux d’écoute pour les chômeurs, des psys quoi. Avec un discours de psy, le même que celui des gourous new age aussi : ton bonheur et ton malheur ne dépendent que de toi, de ta manière de voir et de vivre les choses.

Comme le note avec son brio coutumier Fassin, le truc c’est que prétendre « soigner » les chômeurs en leur proposant des psychothérapies c’est bien, mais ne serait-il pas plus efficace de leur donner du travail ? (pour ceux que ça intéresse :

http://livre.fnac.com/a1415669/Didier-Fassin-Des-maux-indicibles

 

Se sentir rien c’est juste normal quand on est chômeur.

Pas au début bien sûr.

Non plus quand cela est un choix ou une stratégie de survie (spéciale dédicace à mes amis artistes qui alternent périodes de CDD non ou peu qualifiés avec périodes d’assédics durant lesquels ils bossent comme des fous sur leurs peintures, leurs films, leur art, leur vie quoi ! )

Pas quand c’est court.

Mais après un an ? Deux ans ? Et plus encore ?

 

Ca ne servait à rien que j’ouvre la bouche. Je ne me prends pas pour ce que je ne suis pas. J’étais aujourd’hui une des 400 personnes présentes venues écouter ceux qui savent.

Rien d’autre.

De Bric et de Broques

Posted in Des humains supra chouettes, Hors case with tags , , , , on 1 septembre 2010 by violemmenthumaine

Rhooo, en surfant j’ai trouvé un type chouette

Enfin, je ne sais pas si le type est chouette, mais ses créations, son site et sa démarche, si !!

Voilà-t-y pas qu’un jour de recherche d’images diverses sur le net pour un projet familial avec  mon gnome, PAF !, je tombe sur ce site :

http://www.cricou.be/FR/SAc%27estquoi.htm

Il est belge, il était architecte, et, maintenant à la retraite, il crée. Sans cesse.

A peu près n’importe quoi,  avec tout et n’importe quoi, et souvent cela donne le sourire, et parfois cela fait rêver.

Si j’étais chroniqueuse genre chez Tecknikart et que ce Monsieur était coté, je parlerais de son travail ainsi :

« Cricou incarne à lui seul un courant que je qualifierais de révolutionnaire dans le monde sclérosé de morbidité  de l’art contemporain : le « smiling art ».  En effet, si Cricou reprend les détournements d’objets usagés, d’objets quotidiens, vus et revus depuis des décennies, si Cricou aborde aussi bien les installations que le land art, l’origami que la sculpture, l’art conceptuel que l’art brut, il réinterroge l’art en lui-même en lui faisant réinvestir le terrain de l’optimisme, du sourire. Avec Cricou l’Art n’existe pas pour  lui-même mais pour donner sens, mais ce sans nous donner envie de sauter par la fenêtre, sans prise de sérieux et auto-congratulations, sans morbidité complaisante pour la douleur du monde ! Tout à l’inverse, Cricou interroge la brutalité du monde, la quintessence de l’âme humaine et de la modernité par le sourire, par l’éclat de rire, et se donne pour unique objectif de faire sourire au moins une fois par jour  chacun d’entre nous »

En fait, c’est plus simple de reprendre tel quel les objectifs que l’artiste définit lui-même sur son site :

  1. Partager un peu de bonne humeur

  2. Apprendre à voir avec humour

  3. Faire connaître et propager un courant « Smiling art »

  4. Contribuer tant soit peu à un recyclage par l’art

  5. Réaliser des expositions interactives pour les enfants afin de susciter leur éveil à l’humour et à la créativité

  6. Vendre certaines créations au profit de projets à caractère social ou écologique

Et oui, que l’on soit transcendé ou non par les créations du zig, c’est sûr que celles-ci permettent, les réactions de mon gnome en témoignent amplement, de :

« Apprendre à VOIR

Apprendre à IMAGINER

Apprendre à EXPRIMER

Apprendre à RECYCLER

Développer le sens de l’HUMOUR

REFLECHIR AUX VALEURS à travers des créations insolites

……….

Certes, l’acrimonie de l’artiste envers le monde de l’art contemporain (en même temps hein il n’a pas forcément tort) peut faire diminuer l’attention du visiteur envers ses créations, mais ce serait dommage.

D’autant plus que le grigou, s’il propose à la vente ses œuvres, ne compte ni n’espère en retirer aucun bénéfice puisque l’intégralité des sommes seront reversées à des ONGs, que vous pouvez choisir parmi une liste de 14 organisations plutôt bien choisies !

Bon, bref, c’est sympa, et la plupart des œuvres trouveraient en effet leur place dans les galeries contemporaines (si si). Petit bémol quand même : la qualité des prises de vue des dites œuvres est très très très amateur, mais bon hein, le contraire serait étonnant, et rendrait un peu caduque le discours de l’artiste, donc je dirais que l’on s’en bat les roubignolles !

Perso voilà quelques unes des créations proposées que je préfère :

Avus cupidus

Cuisinier en déconfiture

Miroir porte bonheur

Poelon self control

Souripilami

WC lecteur

Féérie

%d blogueurs aiment cette page :