Archive pour connard

A ce niveau là pas de moyen de trouver un titre Oo

Posted in Act up!, Cherche présent et avenir désespérément, Mensonges et plus si affinités with tags , , , , , , on 31 janvier 2013 by violemmenthumaine

 

Whaou.

Parfois, surfer sur le Net peut foutre un sacré coup de bambou.

J’ai beau pencher plus du côté de Cioran que de Rousseau, je persiste à croire en un minimum d’intelligence, d’empathie, voire même de grandeur d’âme dans l’espèce humaine. Ça m’aide à vivre comme dirait l’autre.

Et puis je tombe sur ÇA. Bien sûr, comme d’hab, on ignore les tenants et les aboutissants des enquêtes, simplement introuvables en ligne. Bien sûr encore et toujours, on se dit que les difficultés de tout un chacun font que tout le monde se replie sur lui-même.

Mais quand-même.

Je passe sur les odeurs brunâtres et racistes, l’appel même pas voilé à un semblant de dictature, le fait de ne pas s’interroger sur l’intervention française au Mali parce que la guerre, désormais, dans les medias occidentaux, c’est pour tout dire cool et choupi. Je passe aussi sur l’homophobie galopante qui fait les unes des journaux en France depuis plusieurs mois : on va dire que moi aussi je suis égoïste, na.

Je vais donc encore et toujours parler de chômage.

D’après le Point et surtout d’après l’enquête Ipsos (ou Cevipof, l’article n’est pas très clair sur les sources hein, pourquoi se fatiguer à faire un vrai boulot de journalisme ?), 56% DES FRANÇAIS PENSENT QUE LES CHOMEURS POURRAIENT TROUVER DU TRAVAIL S’ILS LE VOULAIENT VRAIMENT.

8674a-wait_what

Salops de pauvres ! Tires-au-flanc !

Il y aurait donc environ 10% de la population active française aujourd’hui, soit plus de 3 millions et demi de personnes, qui, en fait, se tourneraient grave les pouces en aspirant le sang/la thune des valeureux contribuables.

Je ne serais donc qu’une vile sangsue, comme tout bon CDI* qui se respecte.

J’adorerais ne pas pouvoir offrir de vacances à mon gnome, ne plus avoir de sécu depuis 2 ans, dépendre intégralement d’autrui, avoir l’impression d’être un immonde tas de merde et tout ça….

aaaarg ok cool

OK.

QUI sont ces 56% de français ? Non, mais vraiment, j’aimerais bien savoir. Plus d’une personne sur deux.

56%.  J’aimerais connaître leur monde, où doit régner une justice immanente et transcendantale tout à la fois, les riches ne l’étant qu’à la sueur de leur front, les malades que parce qu’ils ont fait n’importe quoi dans leur vie, les victimes diverses et variées que parce qu’elles le veulent bien, les prisons remplies de gens uniquement menés par leur nature vile et perverse mais pas parce qu’ils n’ont pas eu la force de dire non aux facilités du délit, les gens libres que parce qu’ils n’ont rien à se reprocher, bref, un monde Bisounours où caracolent les licornes et coulent des fontaines de lait.

A part celle du Korova Milk bar peut-être.....

A part celle du Korova Milk bar peut-être…..

Ouais.

Je leur dirais bien de lire mon blog, en entier, ou encore de se pencher sur celui-ci, où chaque article souligne combien c’est juste un grosse tartine de merde, le monde du travail, aujourd’hui, en France (et ailleurs).

J’hallucine et psychotrope de voir combien … « on » est con.

Publicités

Question à la con

Posted in Hors case with tags , , , , , , , , on 25 mars 2011 by violemmenthumaine

Rien à voir avec le schmilblick mais :

Qu’est-ce

que c’est,

un couple?

P nous prendrait pas pour des truffes des fois ?

Posted in Hors case with tags , , , , , on 10 janvier 2011 by violemmenthumaine

Entres autres innombrables choses qui font tout à la fois mon inénarrable charme, ma valeur incomparable et le pourquoi de tout le monde a du mal avec moi, à côté de mes gargarismes conceptuels anthropologico-politico-philosophico-cognitivo (je peux continuer encore longtemps en fait.)-péteux, je joue.

Je veux dire : je suis une Joueuse. Une vraie de vraie. J’ai mis des années à le découvrir parce que je suis snob jusqu’au bout des ongles et qu’il faut me chatouiller à la lampe à souder pour me faire jouer au Monopoly et à beaucoup des jeux les plus couramment pratiqués, d’une part, et que, d’autre part,  je n’ai compris et adhéré à l’enthousiasme envers les jeux video que lorsqu’Amstrad et consort appartinrent au passé et que ça a été plus joli à regarder qu’un délire de mathématicien sous trip.

Anyway, à priori, surtout si l’un des multiples projets à la con pour cette année aboutit à autre chose qu’à un silence glacé des mythes vivants du monde des fantasy games à qui si si je vais m’adresser, je reparlerai de ma ludomanie galopante.

Quand je relis le paragraphe pré-précédent (no comment), je me dis :

En fait… Non. Je n’ai jamais adhéré à la videogamemania, tout simplement parce que je hais qu’on me prenne pour une conne-à-thunes et encore plus que mes congénères acceptent de l’être (pris pour des cons), le tout avec enthousiasme et vidage de compte en banque. Genre, aujourd’hui je fantasme à plein tubes sur les tortures infinies que je pourrais infliger aux responsables de Sony, et + spécialement de

la dynastie

P.


L’aînée

Il y eut la toute première. Là, rien à dire : un pas de géant dans, comment ils disent les responsables comm’, ah oui, « l’univers video-ludique », mais surtout, une solidité à toute épreuve.

20 gamins surexcités pouvaient limite sauter dessus, ça restait utilisable sans problème. J’ai vu de mes yeux vu une P aînée tomber du second étage d’un immeuble et être utilisée 30 mn après.

En moyenne, chaque petite P eut une vie de plus de 10 ans d’affilé chez les même péquins sans que ses innombrables maîtres n’aient besoin de la changer, la réparer ou quoi que ce soit d’autre, et certaine passèrent de famille en famille en faisant la joie des enfants et l’horripilation des parents (eh oui, c’était au temps que les moins de 15 ans ne peuvent ps connaître, celui où les attrapes-couillons les jeux videos étaient des jeux et pas des cours de stretching/ »entraînement intellectuel »/cours de cuisine/simulation-de-la-même-vie-que-tu-vis-déjà-pour-de-vrai et où les plus de 20 ans considéraient tous sans exception que les jeux videos c’était juste débilitant)

 

La cadette

Puis il y eut sa petite sœur. Genre c’était révolutionnaire parce que P deuxième du nom, elle, lisait les Cds et les dvd en plus des jeux. Ouais. Sauf que la p’tite sœur en fait, elle arrêtait de les lire, les fameux cd/dvd, en moyenne au bout de 2 ou 3 mois. Et d’ailleurs arrêtait de lire à peu près tout en un an top chrono. Trop fragile pour être emmenée nulle part, et je peux le confirmer pour avoir emmener la chose à travers le monde et constater que l’avion, bah ça lui faisait des zigouigouis pas cools. En fait, trop fragile pour être utilisée, voire même sortie de son sac en plastique et de sa boîte en carton.

TOUS les propriétaires de P² que je connais ont quand même acheté la mignonne au moins 2 fois, et parfois jusqu’à 4, avant, légitimement, de passer à une autre console, le plus souvent concurrente parce que quand même y’a des limites à être pris pour des truffes.

 

La benjamine

Mais non, visiblement. Car la benjamine (jusqu’à dans pas longtemps d’ailleurs, mais pour le moment on y est toujours) arrive sur le marché. Comme toutes ses consœurs, précédentes et ultérieures, concurrentes, grosses comme un carrosse ou insérables dans une poche, elle coûte un bras, sans aucune garantie ou presque. Et là….

Genre, voyez le truc, vous restez fidèle –enfin si « on » m’avait écoutée ce n’aurait pas été le cas, mais en fait si « on » m’avait écouté on n’aurait pas acheté de console du tout. Vu nos caisses gonflées d’or j’aurais préféré investir dans des trucs plus fendarts. Un four par exemple, ou rien parce que justement l’or de nos coffres il existe même pas dans nos têtes–  à la marque parce que quand même vos jeux vous les kiffez votre race et puis vous en avez quand même une bonne cinquantaine hein tous joueurs confondus (père, mère et gnome). Logique. Sauf que la P troisième du nom, à l’exception d’une obscure version qui ne fut mise en vente que quelques mois, ne LIT AUCUN DES JEUX DE SA GRANDE SŒUR. What ? The ? Fuck ?

Perso la chose a suffi à m’exaspérer, et j’ai à peine utilisé la grande bique noire depuis qu’elle trône dans notre appart. Ce n’est pas le cas de mes XY de proximité voyez. Spécialement du gnome à poils durs qui me sert de fils. Or….

Or la boursouflée benjamine de la dynastie P (ouais c’est un paquebot quand même le truc hein. Ça prend une place de folie, à peu près le double de toutes les consoles de marque concurrente) est ‘achement révolutionnaire (quand elle est sortie en tous cas) : voyez en fait c’est pas un truc pour jouer mais un « véritable accès complet au monde multimedia »).

Euh, bon, ok, d’accord, ça lit les cd, les dvd, les blue ray ça fait le café et ça se connecte au web, où même que grâce à une ergonomie à côté de laquelle les tablettes c’est du canigou et la P du caviar tu mets environ une demi-heure pour accéder à ta messagerie et ouvrir un mail.

Ouais.

Le truc que tu sais pas parce que personne ne te le dit et surtout pas le vendeur et encore moins les sites P, c’est que l’accès au web et tout ce qui va avec, ce n’est pas une option, une valeur ajoutée à une console de jeu, non, mais la donne qui va conditionner l’utilisation même de ton paquebot bakélite de compète.

Pourquoi ? Parce que si tu « n’updates » pas ta bête régulièrement, tu ne pourras pas lancer les jeux. Aucun. Un message sibyllin et fugace, que même qu’il faut avoir des yeux de lynx et la mémoire photographique de Lisbeth Salander pour avoir le temps de le lire en entier, t’informe un beau jour alors que t’es tranquille’ à jouer, que « la quantité maximum d’alimentation en électricité aux périphériques USB a été atteinte. Retirez au moins un périphérique. » et tout bug.

Ouais c’est un peu étrange comme message, ça ne provoque aucune réminiscence windosesque et il faut bien une dizaine de tentatives de lectures avant d’être bien certain d’avoir compris la chose. Mais si si, il s’agit bien de « quantité d’alimentation en électricité »… Euh ?????? Soit, je ne suis pas électricienne, mais comme tout bon humanitaire (si si ça a un rapport, un jour je parlerai de. Mais pas maintenant.) ce genre de sentence provoque juste une hilarité immédiate, parce que c’est juste pas possible voyez.

Très obéissante –comme nous tous ridicules humains 2.0 devant les machines que nous avons pourtant créées mais bon-, je cherche donc des périphériques », avec port USB hein. Bin y’en pas. Enfin si, y’a la clé USB qui assure la connexion sans fil pour la seconde manette et point barre. Je l’enlève œuf corse, mais que dchout.

J’appelle au secours mes potes gamers ou/et informaticiens. Manque de bol, ils sont tous chez les concurrents, et assez perplexes à l’écoute du message, et bien sûr ça les fait marrer comme des tits fous.

Au final l’un d’eux me propose un peu dubitatif de me connecter à la Pstore/communauté/réseau (pour « remettre à nouveau/updater/actualiser le système de la console/le jeu, enfin essaye toujours et tu verras sinon tu l’as dans le fion chérie ».

Ouais, c’est ça le progrès, dès que tu fais un truc tu peux t’intégrer à la « communauté » de ceusses qui font tout pareil que toi.Ça crée des profits de folïe et lobotomise les gens en créant de nouvelles addictions du lien social vous comprenez. Moi je propose de créer la Communauté des Cureurs de Nez à l’Auriculaire, c’est clair que le nombre pourra concurrencer le réseau facebookien et ça au moins c’est un point commun fondamental.

Okayyyyyyyyy.

Evidemment, il n’y a pas de mode d’emploi hein, à part, bien sûr, en ligne. Pas grave, je suis une femme moderne moi môssieur, hop hop hop, je vais sur l’écran idoine, et….

Ouais, on me propose une actualisation, je la lance, ça dure PLUS DE 2 HEURES (genre c’est quoi ce truc ? je lui ai pas demandé de reformater un système ou de créer un serveur moi!!), mais, ô, miracle et Gloire aux Esprits du Saint Silicium en Leur Binaire Omnipotence, ça marche, mon gnome peut à nouveau progresser en anglais en customisant des vers de terre en drag queen à crête. Youpie.

Sauf que. Ça c’était  début Décembre dernier. Y’a pas hyper longtemps hein. Bin ce matin, rebelote.

Inconnu/Inconnue tu vas me dire « mais pourquoi tu nous chies une pendule, tu l’as bien fait une fois tu le refais une seconde et tu nous lâches ». A vous je répondrai qu’en effet, la pendule de  plus en plus loblongue que je défèque rageusement via mon clavier ce matin est en effet pas franchement existentielle et super pas fondamentale, mais qu’en même temps, vous avez tout faux parce que nan, cette fois ça marche pas.

Sans doute parce que l’interface a changé depuis le mois dernier, sans doute parce que Sony a juste voulu que je frôle l’envie de meurtre avant même d’avoir envoyé le gnome à l’école (oui. Je sais. Le gnome joue à la console chaque matin au réveil. C’est mal. Je suis une mauvaise mère en plus d’être un poids pour la société puisque chômeuse. En même temps chéris bibis vivez avec un gnome qui depuis sa naissance ne s’est JAMAIS levé après 6h30 -ah. Si. 5 fois en 9 ans d’existence. Youpie- et on verra comment tu la joues.), mais y’a bien eu téléchargement de je sais pas trop quoi, mais le message à la con qui semble juste narguer toute personne ayant des notions vagues en électricité et en informatique est toujours là.

Et en attendant la baleine échouée dans mon salon est donc juste inutilisable.

Je pose une question couillonne, mais : et les gens qui n’ont pas Internet chez eux ? Il se passe quoi pour eux s’ils achètent la baleine ? Genre s’ils ont claqué presque 100€ hein, rappelons-le. ?? Ils peuvent pas l’utiliser ? On leur a dit quand ils l’ont acheté. Je crois pas trop non….


Avant, je n’investissais pas -enfin peu- dans les jeux videos parce que (parce que j’y suis trop une brèle, reconnaissons-le. Mon gnome a commencé à me latter à plates coutures à tous les jeux auxquels on l’autorise à jouer dès ses 4 ans, et ça ne s’est jamais inversé depuis.).

Désormais je voue la même haine au monde des jeux videos qu’à celui de l’informatique, seul domaine de l’économie à fouler allégrement les saintes règles du capitalisme en expliquant que non c’est pas pareil (je parle, bien sûr, de concurrence et de monopole), domaine où la course à la consommation, la pollution irréfrénée de la planète et la religion du nouveau qui contraint les utilisateurs à tout ce qui précède.

NB : toute personne ayant une solution pratique à me proposer via les commentaires aura droit à toute ma gratitude ainsi que celle de mon gnome.

NB2 : il ne s’agit pas de mémoire disponible. J’ai tenté le coup bien évidemment et effacé énormément de sauvegardes. Que dalle.

NB3 : une autre question à ceux qui passent, n’ayant presque rien à voir avec le schmilblick énoncé plus haut, mais :

Mon karma informatique étant plus pourri que celui du programmateur de l’ipad/iphone pour le  Nouvel An, je possède deux disque durs tout nus rescapés de notre ancien fixe et de mon ancien portable. Comme se fait-ce que 2 fois sur 3 je ne parvienne pas à activer le câble de connexion, ou pour être plus exacte, que mon ordi reconnaisse bien les périphériques mais ne parviennent pas à localiser les disques et donc à lire les docs de ceux-ci. (no virus. D’ailleurs la fois sur 3 où ça marche tout roule sans problème) ??

In ther mood for……

Posted in Act up!, Tranche de steack, XX et XY with tags , , , on 6 janvier 2011 by violemmenthumaine

 

Parce que je le vaux bien!

Hélas je n'ai pas réussi à trouver qui était l'auteur de cette superbe llustre de Tank Girl 🙂

who’s said « weaky sex »?!!

 

La Seconde fois c’est toujours mieux…

Posted in Cherche présent et avenir désespérément, Retrouvons les vraies valeurs with tags , , , , , , , , , on 14 décembre 2010 by violemmenthumaine

 

Certes, mon dépucelage chez Paul-y-boit n’avait pas été mirifique et j’étais moyennement excitée à l’idée de renouveler l’expérience.

Mais bon, le temps passant…. Les tentatives diverses et variées échouant….. L’espoir après un de mes CDD-qui-ne-servent-à-rien-sauf-me-filer-des-illusions-de-ouf me faisant croire que peut être cette fois-ci j’aurais droit à…. Je sais pas moi, des assedics ? Une formation ? Une plume dans le cul ?

 

Et puis il y avait tous ces gens qui me répétaient d’un air convaincu que c’était normal si ça n’avait mené à rien la première fois, parce que je n’avais pas « situé mes compétences » et que de toutes façons pas à tortiller fallait viser des postes de cadre tu vois….

Ahhhhhh, les gens…..

listen-3536565

Ça c’est juste spécial dédicace à moi même, parce que voilà.


Donc, malgré le fait que croire que Paul puisse te permettre de trouver un boulot soit aussi réaliste que parier tout ton compte épargne sur le tirage du Loto parce qu’une voix t’a dit les numéros du tirage dans la nuit, je m’y suis réinscrite au Pôle Emploi, qui d’ailleurs s’appelait encore l’ANPE.

La brave dame de chez Paul, appelons-la Ginette, me reçoit, jette un œil sur mes deux beaux CV, me regarde et m’aboie à la gueule : « non mais qu’est-ce que vous voulez qu’on fasse pour vous avec vos compétences sans blague ? Vous nous faîtes perdre notre temps inscrivez-vous à l’APEC Madame enfin !!! »

La dame a été un peu interloquée (il en faut peu pour m’émouvoir, z’avez remarqué ?), mais a attendu avec le sourire que Ginette avale un Tranxène et lui réexplique plus posément, que, voilà, voyez, nous on ne s’occupe que des sous-qualifiés et des secteurs qui recrutent tout le temps comme la restauration et le bâtiment, mais pour ceux qui ont fait des études supérieures, on ne peut vraiment rien pour eux.

Bon, bien sûr, j’ai quand même posé la question pour les assedics/la formation gratuite et ce genre de chose. Et bien sûr, la réponse a été non.

Enfin, pas exactement. Ginette m’a demandé d’un air dédaigneux que vu mes soucis financiers –et pourtant comparé à maintenant je pétais dans la soie à l’époque- j’avais le droit au RMI et que quand même fallait pas avoir inventé le fil à couper le beurre pour faire la demande. Je lui explique donc que, c’est bizarre mais j’ai déjà tenté le coup et en fait non. Comme Ginette m’affirme que SI, elle est SURE, je dois y avoir droit, j’ai redéposé un dossier, et bien sûr, j’ai claqué toutes ces impressions, cette grande enveloppe et ces timbres pour rien.

 

Okayyyyyyyyyyyyyy.

Bien sûr. Mon Dieu suis-je bête et débile et crétine et stupide et tout et tout ?! Comment n’y avais-je pas pensé  à l’APEC ?

Je me suis donc inscrite à –roulement de tambour -: l’A.P.E.C, ou Association des Prostiputes de l’Epargne Capitalisée, Association Pour l’Emploi des Cadres.

 

Tu vois, jeune padawan, pour arriver en haut du système pyramidal du grand Capital, t’inscrire sur le site de l’APEC tu devras. Intégrer les concepts orwelliens d’auto-vente/réseautage/ marketing sentimental tu veilleras. Quand proche de la Maîtrise du foutage-de-gueule-« in » tu seras, à la première réunion entre padawans tu te rendras. Mais attention !!!!!!!!!! Savoir que parmi vous des Déjà Maîtres il y aura tu dois, tindindiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiin…..

 

Bon, moi, bonne couillonne de l’espace à bretelles que je suis malgré ma si monumentale intelligence, j’ignorais tout cela, ou du moins m’attendais à un certain multiculturalisme professionnel voyez.

Vu le slogan, oups, pardon l’accroche comme on dit dans le marketing publicitaire, de la chose, j’ aurais du avoir la puce à l’oreille.

 

Oui ?

Je cite : l’APEC, c’est « le meilleur choix avant d’en faire un ».

So what me direz-vous ?

He bin voyez, ça c’est la dialectique de vente pure et dure, celle des winners de la life : tu ne cherches pas un boulot, tu proposes tes services.

En fait c’est le boulot qui te court après et toi qui choisis le plus de la balle qui tue entre tous, tu vois le genre ? Ce n’est pas le RH qui te fait du bien là où tu te crispes un peu plus chaque semaine mais toi qui consens à le rencontrer.

 

 

 

Je suis donc allée dans les locaux high tech très Ikéa-c’est-pour-les-pauvres-alors-on-fera-la-même-mais-en-rajoutant-deux-ou-trois-zéros-au-budget de l’APEC …

Une grosse différence entre chez Paul et l’Association des Putes Expertes en Coloscopie. Chez Paul, il y a de tout : du mineur ravagé par l’acné juvénile au soixantenaire tavelé, du mec à casquette et Reeboks à la nana en tailleur, le seul point commun notable entre tous les « usagers » c’est qu’ils regardent tous par terre.

Alors que chez les Actionnaires Putassiers de l’Exploitation des Citoyens, là y’a pas 25 profils hein : 25-30 ans, c’est la seule fourchette. Tout le monde regarde devant lui en dodelinant de la tête sur son Ipod ou bien se perd dans l’observation de son écran tactile, tout le monde a de l’argent, et ça se voit : pas de chaussures usées, pas de bouloches aux pulls ni aux manteaux, pas de baskets d’ailleurs, peu de jeans, des sacs et attaché-case en cuir de übber bonne faction, pas d’originalité mais du  bon goût, pas bling bling pour un sou mais coûteux bien comme il faut.

On nous fait descendre et nous installer dans une salle de conférence, genre avec tableau veleda et projecteur pour présentation powerpoint à deux balles. (visiblement la maîtrise de .ppt ne fait pas partie des compétences du coach-emploi de l’apec)

On a des petites tables en contreplaqué, on se croirait au collège.

Tout le monde sort son attirail de survie : bloc note pour la plupart, PDA et stylo tactile pour 2 types, mini bouteille d’eau, et bien sûr Iphone/Blueberry/portable customisé. Chacun y configure le mode silencieux mais sans l’éteindre, des fois qu’on les appelle pour reprendre l’affaire de Bill Gates mais seulement s’ils répondent dans la seconde.

 

Devant nous, juste devant le tableau, un type. La cinquantaine minimum, fringué gentleman farmer mais avec de grooooooosses auréoles de sueur sous les aisselles (moi ce que j’en dis hein, c’est que ça ne fait pas très cadre-je-maîtrise-mon-image-tellement-comme-un-dingue-que-tu-vas-me-payer-pour-que-je-t’apprenne-comment-faire).

Voyez, en management et techniques de manipulation compagnie, il y a le collectif/la verbalisation/le focus group. Donc on y va : tour de salle où chacun doit se présenter et expliquer son parcours et ses attentes : ça donne une dynamique de groupe et ça permet de faire croire aux bœufs qu’on leur permet d’exprimer leur individualité alors qu’en fait c’est exactement le contraire.

C’est comme ça que j’ai pu constater que la communication en fait c’est très surfait et genre total bouché, vu que les ¾ de la salle bin c’était des pros de la comm’. Quelques banquiers, un journaliste, deux « créatifs », genre un web designer et une graphiste.

Bien sûr j’ai souscrit à l’exercice hein.

 

L’utilité de cet atelier en ce qui me concerne se résume dans la déclaration du type qui l’animait à la fin du tour de salle où il s’est adressé à moi direct : « c’est pas de ma faute si vous avez fait des études qui ne servent à rien prenez-vous en à vous-même».

*Je ne sais pas si un jour j’écrirai un post  à part entière pour rentrer dans le lard de cette idée reçue, mais l’évoquer là tout de suite là maintenant est juste évident : comme beaucoup de choses que l’on pense universelles, l’état de fait selon lequel les sciences humaines ne « servent à rien » dans le marché du travail tout comme le fait que le travail social soit peu voire pas rémunéré est une caractéristique française, ou tout du moins latine. Dans les pays anglo-saxons quelqu’un qui fait de la socio ou de l’anthropo on lui lèche les pieds en attendant d’avoir la chance d’avoir quelqu’un d’aussi réactif et socio-intelligent. C’est con hein ?)* – fin de la parenthèse

 

Après, le gars aux glandes sudoripares over actives nous a fait un grand sourire, et déclara : « si vous croyez que je vais vous donner du travail ou vous aider à en trouver, vous pouvez sortir tout de suite. »

Ah ?

Ahhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh oui, comme d’hab quoi. Sinon le mec il servirait à quelque chose tu vois?

 

Mais je ne regrette pas d’y avoir assisté : j’ai pu admirer le cirque. J’ai pu rendre service même : ouais, la nana de la finance qui voulait bosser dans le commerce équitable elle est repartie grâce à moi avec trois adresses et 5 noms….

J’ai écouté avec intérêt et montage de fou rire en cascade le vieux type nous expliquer que tout se fait « par réseau » et que « tout le monde en a un, vous avez bien une boulangère, un pharmacien ? Donc vous avez du réseau ». Si si pour de vrai (tout le monde sait que c’est par ta boulangère que tu deviendras chef du monde/courtier en bourse/architecte informatique pour un ministère/responsable RH. Non ?)

Je l’ai écouté avec la rage aussi qui montait : je hais ces gens qui n’ont jamais travaillé, en fait, qui ne connaissent rien au travail quelque soit le domaine mais font profession de donner des conseils et de les faire payer fort chers à ceux qui en cherchent.

Aucune idée de l’évolution du marché de l’emploi. Aucune compétence dans aucun secteur : ils ne savent que dalle en informatique, en finance, en quoi que ce soit en fait, même en marketing for real. Que dchout. Ce qui ne les empêche nullement d’être ultra fier d’eux en expliquant que leur « boulot c’est de vous expliquer comment vous vendre ».

C’est-à-dire ?

: « – considérez-vous comme une action en bourse, il faut faire fructifier les dividendes en jouant sur l’indice de rareté. VOUS –et le gars lance son bras en nous pointant du doigt– êtes le produit dont l’entreprise rêve !! »

Ouais.

Ce sont les mêmes qui vont pleurer leurs stock options sur le canapé rembourré d’un psy –lacanien œuf corse, sinon ça serait pas trop trendy- parce que leur vie est triiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiste et dépourvue de sens, de plaisir et que ils ne se réalisent pas parce qu’ils ont toujours obéi à ce que la société leur dictait tu vois ?

Je vous dis juste le truc comme ça :

Inconnu/e si tu cherches un boulot ou souhaite en changer : ne donne pas d’argent –surtout si tu ne l’as pas- à ces vautours de l’espace. Le jour où un « conseiller/consultant en bilan de compétences/coach emploi » pourra te dire : tu cherches ça ? Alors il faut que tu mettes en relief ceci, ceci, et cela, tente auprès de x, y, z, ce jour là oui tu pourras payer un bras les services d’un de ces chacals.

La manipulation psychique de base, pardon, la pensée marketing, c’est bien,  hein, ça marche. Mais ça ne suffit pas à moins d’avoir déjà le « profil idéal ». Savoir se vendre, oikidoki. Mais si tu ne sais pas auprès de qui, bullshit. Si on ne te donne pas les alinéas qui vont dans ta case tu perds ton temps, parce que nous sommes des milliers, des millions même, à faire de même. On te vend du mensonge sous cellophane conçu à la chaine, alors que ce qu’il faudrait c’est du mensonge sur mesure.

Et puis comme ils ne peuvent répondre à aucune de tes questions, ils t’expliquent que le problème vient de toi, qu’il faut « travailler sur la confiance en soi, si tu crois en toi le reste suivra ». Paulo Coehlo chez les traders quoi.

 

Comme quoi la seconde fois c’est pas forcément mieux que la première.

Citations

Posted in Hors case, Tranche de steack with tags , , on 23 novembre 2010 by violemmenthumaine

Okidoki, mon précédent post était juste déprimant.

Alors pour finir (ouiii ?) avec cette histoire de bouse, et comme je me suis déjà fait du bien ici à ce sujet, je vais recommencer pour voir.

Parce que le QCM ça ne me suffit pas voyez-vous, mes Inconnues/s chéris/es.

Depuis la rédaction de charmant test à choix multiple qui m’a fait du bien à peu de frais, il a fallu que je retape la lecture de la bouse stylo à la main, notant tout afin de pouvoir quantifier certaines choses et donc transformer mes « impressions » en certitudes scientifiques. C’était déjà pénible une première fois, mais là cela a atteint des dimensions genre apocalyptiques, parce qu’en fait, à la première lecture tout plein de fausses déclarations et d’approximations ne m’avaient pas sauté à l’œil, et à la seconde lecture je n’ai plus vu que ça.

C’est à tel point qu’au final j’ai douté de mes propres savoirs et ai contacté tout plein de gens, me suis replongée dans tout plein de livres et documents divers pour vérifier que j’ai bien raison et que le l’anus bovin a tort, ce qui, à une exception linguistique près, est le cas.

Alors voilà, je  me fais plaisir sur un sujet que je ne peux pas aborder dans ma « note de lecture » puisque cela n’est pas du domaine du « scientifique » : en effet, il faut le savoir, nombre de productions scientifiques ressemblent du point de vue du style à une copie de mauvais élève de 5ème, et encore.

Assez étrangement, je pensais que le fait d’être journaliste, d’une part, et de publier un livre destiné au grand public, d’autre part, impliquait de savoir écrire en français, dans une langue correcte syntaxiquement parlant, et précise en plus.

Suis-je snob hein ? Ouaiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiis, j’suis une vraie ouf de la snobitude, quoique vu l’ambiance actuelle, en fait, ce genre d’attente ridicule me classe plutôt juste dans la catégorie has been momifiée.

Je vais donc prendre quelques phrases extraites de la bouse, phrases où le journaliste parle hein (et c’est chaud à trouver vu que plus de 75% de la bouse est de la retranscription d’entretiens), c’est-à-dire où c’est lui qui exprime Son point de vue, en choisissant ses mots et tout et tout.

D’abord les trucs anecdotiques, comme « la réaction sociale la plus unanime est …» (bin voui soit c’est unanime soit ça ne l’est pas, on ne peut pas être plus ou moins unanime.), ou de contresens faussement lyriques, comme « plonge dans une torpeur livide » (moi je préfère les torpeurs rubicondes)

Je passe sur la grammaire parce que bon hein quand même, (mais c’est dommage car là je ne manque pas d’exemples)

* Groooooooooooosse parenthèse : si je vous dis que les obsessions grammaticalo-linguistique d’un type sont la cause de ce que les livres d’histoire appellent la Baie des cochons ? Vous me dîtes quoi ? Ceux qui répondent « Company man » ont droit à toute ma camaraderie rigolarde. – Fin de la parenthèse.*

Ensuite l’enfonçage de porte ouverte : « L’implication dans un groupe semble une facteur-clé pour faciliter [la] réintégration ». Ca alors, c’est vrai ?!J’aurais pensé que pour s’intégrer il fallait fuir tout contact, comme je suis persuadée que pour bronzer il faut fuir le soleil, murmurer pour être entendu par son voisin en boîte, descendre en haut…..

Et ma préférée de toutes. Nan, sans déc’.

« Depuis la virginité jusqu’à l’enfantement, la vie d’une femme est soumise à ce cycle de la matrice…».

Trop de la balle nan ? C’est-y pas un slogan de ouf ? Non, plutôt un aphorisme digne des plus grands, une phrase de folie, un véritable petit bijou d’orfèvrerie moi je dis….

Pour celles et ceux qui n’auraient pas éclaté de rire (ou qui auraient pas eu un gros coup de chaud au choix) à la lecture de cette sentence aux profondeurs abyssales, faisons une petite explication de texte :

Une femme a un « cycle dans sa matrice » que de la puberté à la ménopause. A la naissance et durant son enfance, elle a bien tout ce qu’il faut pour hein, mais le truc n’est pas prêt. Et pour tant elle est bien vierge. Si si.

Par ailleurs, le fait que la femme soit ménopausée après avoir été mère risque de plonger dans la désolation toutes les femmes qui ne veulent pas avoir d’enfant, et de rendre circonspectes toutes celles qui, putain elle est où l’arnaque, continuent à avoir leurs règles après avoir eu un môme….

Enfin, comment dire…. « soumise au cycle de la matrice ». Euh, oui, d’accord, j’ai lu Françoise Héritier et pas mal d’anthropo sur le sang (si si si), mais….

Mon Inconnu,

tu savais que tu es

«  de ta virginité jusqu’au cancer de la prostate

soumis au gonflement de tes gonades ? »

Ca passerait difficilement comme phrase, non ?

Encore merci c’est trop

Posted in Hors case with tags , , , , , on 22 octobre 2010 by violemmenthumaine

 

Pourquoi  ai-je commencé ce blog ?

Pour m’offrir une psychothérapie gratuite ? (sans doute, oui )

Pour, espérant attirer d’abord un ou deux badauds puis progressivement des milliers d’Inconnus, faire connaître une réalité du chômage dont jamais personne ne parle ? (Oui, Oui, et encore oui)

Pour me faire du bien ? (ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii !)

Sans doute tout ça un peu beaucoup et plus encore, mais, certainement pas pour me faire insulter !!

Bon, je m’attendais un peu à des commentaires désobligeants parce que je sais qu’Internet provoque une…. ? Comment dit-on déjà ? Ah, oui, une parole ordurière et insultante, une « parole décomplexée » !!!!

J’ai donc veillé à ne permettre la parution de commentaires qu’après validation de ma part.

Peu de visites ici : entre 1 et 20 quotidiennes. Peu de commentaires (d’ailleurs Inconnu, Inconnue, viendy viendy viendy, lâche ton comm’ comme on dit sur skyblog !)

Mais figurez-vous que si je n’y avais veillé il y en aurait quand même 10 de plus où l’on apprendrait que je suis

1°) une « pute » puisque je vis « sur la thune de mon mec comme toutes les salopes » (comme toutes les femmes bien sûr. Même que c’est mon choix , super vénal vu le montant des salaires successifs de mon humanitaire de mec, que ça ne pose aucun problème ni à notre vie de famille ni à notre couple…. )

2°) une « salope » qui tente de « faire pleurer sur son sort » alors que les « VRAIS » nécessiteux, eux, n’ont pas la parole (je suppose que la personne qui a laissé ce comm vie à la rue, mange au max une fois par jour, et n’a pas ses 2 bras, ses 2 jambes ses yeux et qu’en effet je suis juste ultra privilégiée comparée à elle)

3°) une « connasse de bourge » qui « maiprise les gensses honnête » avec ses « papiers d’université ». (Je suis le mépris incarné. Personne ne le sait mais en fait je m’appelle Nicolas S)

Et j’en passe. Je n’ai validé la parution que pour le 11ème, le premier que j’ai reçu de pas franchement sympathique en fait, (que vous pouvez lire à la page

https://violemmenthumaine.wordpress.com/2010/08/12/o-nous-vilains-infames-meprisables-voleurs-de-jobs/

 

parce que, petite perverse que je suis, il illustrait justement ce que je racontais dans mon post, à savoir le fait qu’être au chômage avec un bac+5 et tenter d’avoir un boulot « sous-qualifié », il paraitrait que c’est « voler », et, surtout, parce que ce n’était pas injurieux ni ordurier.

Mais quand même, ô Inconnu, ô Inconnue,

oui, je te parle à toi là qui éructes derrière ton écran mais qui marches yeux baissés dans la rue et qui tombes dans les pommes si on lui fait « bouh »,

celui/celle qui me laisse ces phrases super choupies qui vont changer l’Etat du Monde et de sa vie parce que tout le monde sait que c’est en vomissant sur celle des autres que ça arrive, surtout quand il s’agit de quelqu’un qui est au chômage chronique depuis 6 ans, et qui, la sale conne imbue d’elle-même, en profite régulièrement pour faire des choses pour les autres,

Toi donc, là :

Tu te sens mieux maintenant ?

Ca te fait vraiment du bien ?

Tu te sens fort ?

Tu te sens quoi exactement ?


Alors, comme en effet je ne suis qu’une « pute salope connasse de bourge méprisante », je te dis juste

 

VAS TE FAIRE FOUTRE !

Ou plutôt non, parce que hein reconnaissons-le, foutre ou se faire foutre, en général c’est chouette).

Alors: par le Pouvoir du Crâne ancestral que je maîtrise à fond les ballons, je te dis:

– que les portes te claquent à la face et sur les doigts jusqu’à ce que ton pif ressemble à une aubergine tuméfiée et tes doigts à un examen de CAP tripier râté,

– que le sol du sanibroyeur de tes voisins d’au-dessus s’écroule sur toi quand tu t’abîmes dans la lecture de Voici en moulant un cake,

-que le fisc te contrôle et que toutes tes petites arnaques pourries mesquines et ridicules te sautent à la gueule et au compte épargne comme ton sale mini clebs aux mollets des jeunes filles courtes vêtues,

-que l’ado gringalet qui habite à côté de chez toi et que tu fais chier à coups de coups de fil aux flics dès qu’il invite un pote se déguise en ton pire cauchemar pour Halloween et que ton palpitant en fasse un saut périlleux fatal quand tu ouvriras ta porte pour lui balancer ta hargne.

Na.

Par contre, Inconnue/u qui ne désires pas m’expliquer que je suis l’avatar de Mussolini slash Liliane Bettencourt ,

si tu pouvais laisser un commentaire quand tu passes ici lire mes geignasseries (rigolotes parfois, non ?)

ça sera gentil-choupi-croquignou-sympatoche.

%d blogueurs aiment cette page :