Archive pour don/contre don

C’est la Fêêêêêêêêêêête…..

Posted in Des humains supra chouettes, Hors case, XX et XY with tags , , , , , , on 8 mars 2011 by violemmenthumaine

 

 

Salut mes Inconnus/ues préférés/es !!!

 

Aujourd’hui comme toute la semaine dernière et pour encore un bon moment (chic chouette patacouette) j’ai la tête dans tout plein de choses diverses et variées, et pas plus le temps que ça de me mettre à mon clavier.

 

Seulement, aujourd’hui ce n’est pas  seulement le jour de mes tests afpa, aujourd’hui il paraît que c’est la Fête de la Femme.

Comme je n’ai pas le temps, je ne me lancerai pas dans un match à la con pour/contre bourré d’arguments bidon et de mauvaise foi,

je ne rendrai pas hommage aux Hommes ni à « La » Femme qui n’existe pas,

je ne parlerai pas non plus de ma Fête de la Femme congolaise,

ni de celle de l’an dernier où j’ai passé la nuit au poste sous les humiliations des schtroumpfs après avoir passé la journée à me faire insulter par les juristes et militants associatifs luttant contre les violences faites aux femmes.

Je ne parlerai pas non plus du recul hallucinant qui plane sur le droit des femmes à disposer de leur corps et combien mon dernier passage à Saint Michel au beau milieu des « pro-vie » ânonnant des cantiques en latin (si si) avec mon gnome m’a foutu la gerbe,

ni même ne pondrai un billet mode d’emploi pour toutes les gisquettes en prévision de la prochaine agression qu’elles auront à affronter avec exemples divers et personnels à l’appui.

 

Non.

 

Je me contenterai de recopier le texte que j’avais écrit dans le cadre des cours de chishona que j’ai suivi lorsque ma vie tumultueuse m’a menée jusqu’à Harare.

Entre tous les pays dont personne ou presque ne parle il en est un, le Zimbabwe, où l’apartheid saigne encore dans tous les esprits (vi vi, il n’y a pas eu que sa voisine l’Afrique du Sud, il y a eu aussi le Zimbabwe, qui s’appelait alors la Rhodésie du Sud).

C’est la dernière dictature maoïste du monde avec la Corée du Nord.

Son économie peut faire faire des cauchemars n’importe qui: c’est une expérience bizarre que d’aller faire ses courses avec 10 millions de dollars dans son sac à dos. ou de pouvoir prendre un bain de billets avec la somme nécessaire pour acheter un kg de farine et un kg de sucre.

La séropositivité de la population oscille entre 18 et 28%, et voyez-vous jamais personne là-bas ne dira cette contre-vérité de plus en plus répandue que « on le guérit maintenant le sida »……

On y parle comme partout ailleurs qu’en Europe quantité de langages, mais on peut grossièrement dire que la moitié nord du pays parle le chishona et la moitié sud le ndebele. (une langue à clic, juste un truc de ouf!)

J’ai eu la chance (ahhhhhhhhhhhhhhhhhh les avantages de ne pas travailler ma bonne dame….) de pouvoir non  seulement, comme à mon habitude, grappiller des infos linguistiques et progressivement baragouiner deux ou trois phrases, mais de pouvoir prendre des cours de shona. Collectivement d’abord, auprès de « l’alliance allemande », puis en cours particulier au domicile de ma prof, B.

Je suis devenue plus proche  d’elle que ce que tout zimbabwéen pensait visiblement possible entre un/e Blanc/he et un/e Noir/e  et elle fut ma bulle d’oxygène dans cet univers si cloisonné….

Elle me proposa quelques jours avant que je ne doive quitter le pays de montrer si j’avais bien tout assimilé de mes leçons en écrivant «  un texte qui parle de nous ».

 

Alors j’ai écrit ça :

 

Nolakatandara pano ne panze,

Je me suis assise ici et ailleurs et j’ai écouté,

Uye pano ne panze nguwa dzose.

Et ici et ailleurs c’est la même chose.


Varume vanotonga vakadzi uye vakadzi vanotongwa ne varume.

Les hommes dominent les femmes et les femmes sont dirigées par les hommes.


Asi….

Mais…..


Asi chinhu chisingafanirwi kukanganwa ne vakadzi, kuti….

Mais il est une chose que les femmes ne devraient pas oublier, et c’est….

 

Mukadzi ndi amai we murume.

La femme est la mère de l’homme.

Mukadzi anobika, uye kubika kunobata mhuri.

La femme cuisine, et cuisiner unit la famille.

Uye chikafu murume anoda mukadzi kuti asafe.

Et par la nourriture, l’homme a besoin de la femme pour ne pas mourir.

 

Mukadzi anozvara.

La femme donne vie.

Uye ne vana murume anoda mukadzi kuri asafe.

Et par les enfants l’homme a besoin de la femme pour ne pas mourir.

 

Mukadzi anopa chinhu chake ku murume chinhu chake.

La femme donne sa chose à celle de l’homme.

Uye ne usiku murume anoda mukadzi kuti ave murume chaiye.

Et par la nuit l’homme a besoin de la femme pour devenir véritablement un homme.

 

Uye varume vanotonga vakadzi ?

Et les hommes dirigeraient les femmes ?

Maiwee-ee ! Jakayoma !

Mon Dieu, on croît rêver !

 

Icho, chokwadi varume vanotandanisa vakadzi, uye vangadonha kana vakadzi vava vavasiya.

La vérité vraie, c’est que les hommes courent après les femmes et qu’ils s’effondreraient si les femmes les quittaient.

___________

 

B. l’avait lu, elle avait ri. Elle m’avait prise dans ses bras et quand elle s’était reculée elle avait les larmes aux yeux. Elle m’avait dit que mon shona était devenu excellent (souvenirs souvenirs), soupiré, secoué la tête et déclaré (* le Zimbabwe est anglophone):

« Hum, You’re so so strange mama’, your skin is just liar! You are shona! Right now you took my …. You feel the female breath and plays with it in our own game!”

 

 

Je crois que c'est la Meuf de CLG qui a bidouillé cette image.

 

PS: Moi pas prendre à mon compte patati patzta. Moi seulement dire « recul », « écouter », « autres perspectives ».

 

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :