Archive pour gamer

Miscellanées réactualisées

Posted in Cherche présent et avenir désespérément, Hors case, Kenya, Mensonges et plus si affinités with tags , , , , , , , , , , , , , on 16 mai 2013 by violemmenthumaine

 

Certains d’entre vous chers/ères Inconnus/es, venez ici régulièrement (si si, je vous vois. Enfin Google stats vous voie).

Aussi me dis-je dans mon cerveau malade qu’actualiser un peu un peu certains des « dossiers » soulevés ici pour ma survie psychique le bonheur de tous n’est pas plus saugrenu que ça.

Des sondages, de ce qu’on leur fait dire et de leur non représentativité

Il y a quelques temps je m’offusquais de voir combien mes compatriotes semblent facho et bas du bulbe voire plus décérébrés qu’une amibe sur le chômage : depuis, mes errements internautes, qui me font cabrioler de pages tumblr big lol aux « blogs » et pages où, miracle, se développent de vrais débats d’idées, m’ont faite tomber sur une analyse passionnante des modalités selon lesquelles beaucoup de « sondages » sont menées.

L’auteur n’est pas un simple quidam, mais Alain Garrigou, qui est entre autres le directeur de l’Observatoire National des Sondages. Il travaille également sur les sondages, justement (quelle surprise hein ?!). Et ce qu’il nous dit montre combien ce que beaucoup de sondages disent de nous et des autres est aussi scientifique, aussi « vrai », que le pipi de chat est efficace pour soigner la migraine.

Il conclut son article par :

« On pourrait ainsi dire que les sondages par Internet recrutent surtout les sots et les fachos. . Au cours de l’histoire, la domination sur les esprits a trouvé bien des procédés. Les sondages par Internet ont inventé une recette si judicieuse qu’elle prêterait à rire, si elle n’était si pitoyable. »

Ça me rassure sur la mentalité de mes compatriotes. Si si. Encore faut-il que nous sachions prendre du recul face à la sacro sainte « information » (les sondages, les articles, les reportages, les journaux, mais aussi les blogs, les photos, les publicités)….

D’un Amour de Jeu et d’un soi-disant « atypisme ».

Il y a quelques mois, j’avais parlé d’un projet de court-métrage.

Ça s’appelle « Un Amour de Jeu », et si j’en avais parlé ici c’est que la forme du projet, mêlant réalité filmée, animation et 3D, nécessite un budget proche de l’énorme, à tel point qu’il fallait déjà des sous pour pouvoir présenter le dossier complet auprès du CNC, lequel devait contenir des séquences en animation et en 3D.

Un budget de 6000€ devait être réuni pour pouvoir présenter le projet. La réalisatrice, Bénédicte Moufflet, avait choisi de passer par le crowdfunding, KissKiss Bank Bank en l’occurrence.

Le truc chouette, c’est que oui, le budget a été réuni, et qu’Un Amour de Jeu a pu être présenté devant la commission du CNC.

Le truc carrément pas chouette, c’est que la réponse du CNC a été négative, le projet refusé, et donc aucun budget alloué.

Et alors que peux-tu bien avoir à en talquer (sauf si tu fais partie des personnes qui ont donné sur KissKissBankBank) ?

Voilà pourquoi.

La Commission motive toujours sa décision par un joli blabla, évidemment.

Or, ce qui m’astringe les neurones et m’irrite le palpitant, c’est que l’un des principaux arguments développés est que, je cite :

 « Le style est trop typé et trop girly. »

Trop typé. Typé.

En l’occurrence, ça veut dire que les 10 « arguments » que j’ai avancés pour vous pousser à visiter la page KissKissBangBang sont trop « typés » pour toucher un large public, donc.

Tu es un gros geek, hype, tu en as marre des court-métrages sans scénar et sans image qui passent tard le soir sur ton petit écran, tu es un Bisounours, rêves en manga, cartoon et anime, tu kiffes le rock (cause is not dead !!!!!!!!!!!!), tu aimes les belles filles un peu chtarbes, tu es un gamer :  tu es trop typé, en bref tu es atypique, en marge de la société.

  • Geek : 217 millions de résultats sur Google.

Personne ne consulte jamais ces sites (liste non exhaustive). CQFD.

  • 3 708 672 visionnages sur les 50 webseries en vogue actuellement. Et encore, il ne s’agit que des séries françaises, récentes, et choisies par le site (serieweb en l’occurrence). Au rayon geek, on remarquera que la série la plus visionnée en ce moment est Noob, avec 467 432 visites. Une série qui parle de…. Joueurs de Jeux de Rôle on line, de MMRPG quoi. On est à fond dans le « atypique » , c’est clair.
  • En dehors du porn, Internet est parcouru sans cesse par des humains désespérément à la recherche du summum de la Bisounours Attitude, avec en stars incontestées des chats des chats tout ce qui peut de près ou de loin provoquer des « c’est  mignoooooooooooooooooooooon »  et autres « share the love if you have heart » en boucle en commentaire. C’est clair, le « girly », c’est trop typé….

*** shojo

Il est évidemment extrêmement rare de trouver une image de ce type on line. D'ailleurs, personne n'en cherche. Bien sûr.

Il est évidemment extrêmement rare de trouver une image de ce type on line. D’ailleurs, personne n’en cherche. Bien sûr.

à fond****

Là encore, une inconnue. Qui connaît Sailor Moon? ( 7 030 000 pages via google).

Là encore, une inconnue. Qui connaît Sailor Moon? ( 7 030 000 pages via google).

GUGUGUGU

  • Suicide Girl a 5 454 755 fans sur facebook,  192 757 abonnés sur twitter, et  plusieurs centaines de milliers d’abonnés sur leur site tout court. Clair que les bombes un peu fêlées ne provoquent que peu d’enthousiasme et ne sont vraiment pas fédératrices, aujourd’hui.

****suicide girl

Gogo, une Suicide Girl très "un amour de jeu"

Gogo, une Suicide Girl très « un amour de jeu »

pictures****

Le jeu vidéo, c’est pour les enfants, tout le monde le sait. La masse d’acheteurs , de vendeurs, directeurs marketings, éditeurs, développeurs, béta-testeurs, journalistes, ont tous un sérieux retard mental.

µµµµVIDEO JE

SUIS UN GAMER

Oui, bien évidemment, peu de gens vont chercher le type d’image qui suit….

IMAGES

"trop mignoooooooooooooooooon"

« trop mignoooooooooooooooooon »

Interdit: trop typé, trop girly.....

Interdit: trop typé, trop girly…..

GEEK/K

Qui c'est qui c'est? Personne que les membres du CNC ne connaissent, visiblement.

Qui c’est qui c’est? Personne que les membres du CNC ne connaissent, visiblement.

AWAI/N

Mais, mais, c'est une fille!!! Qui joue à..... des jeux vidéos??!!! Plus que typé ça.... Un truc aussi ciblé ça devrait être interdit...

Mais, mais, c’est une fille!!! Qui joue à….. des jeux vidéos??!!!
Plus que typé ça…. Un truc aussi ciblé ça devrait être interdit…

ERD/H

I-TECH/

On a dit que le mignon kitsch était trop typé. Si si.

On a dit que le mignon kitsch était trop typé. Si si.

GAMER

IGOGOG

Mais où va-t-elle chercher des trucs pareil, hein?

Mais où va-t-elle chercher des trucs pareil, hein?

non, ceci n'est ni girly ni rocjk ni geek. Ce serait un peu chargé, irréaliste: on vous a dit qu'une telle esthétique, une telle culture, n'existe pas.

non, ceci n’est ni girly ni rocjk ni geek. Ce serait un peu chargé, irréaliste: on vous a dit qu’une telle esthétique, une telle culture, n’existe pas.

   Tout cela,

Ce gorille MENT!

Ce gorille MENT!

Ceci n'est pas en vente, car personne n'achète ce genre de truc. D'ailleurs, ceci n'est pas une photo.

Ceci n’est pas en vente, car personne n’achète ce genre de truc. D’ailleurs, ceci n’est pas une photo.

gigiigig

Pour finir, l'exemple archétypal de ce qui est viscéralement, totalement et définitivement trop "typé" pour être produit. Quel univers marginal, Diable!

Pour finir, l’exemple archétypal de ce qui viscéralement, totalement et définitivement trop « typé » pour être produit. Quel univers marginal, Diable!

hohoho

Tout cela, c’est trop typé. Mouiiiiiiiiiiiiiii.

O.K.

Il ne faut pas s’étonner que les moins de 35 ans considèrent la création majoritairement par le biais du net, et que les créateurs, d’ailleurs, pensent d’abord you-tube, tumblr et autres plates-formes.

Un Amour de Jeu ne disparaitra pas dans les limbes, d’ailleurs, le projet rebondira via Internet.

Mais j’ai moins envie d’aller au cinéma, d’un coup.

gogogogo

Les Elections supra démocratiques du Kenya,

une chic et chouette jurisprudence

ohoooh

Je parle peu du Kenya ici. Cela ne changera pas tout de suite. Mais je n’ai pu m’empêcher de pondre un ou deux articles, dont l’un peu avant le multi-scrutin, dont celui élisant le nouveau Président du Kenya.

Logiquement, je me dis que je devrais dire un mot sur les élections, maintenant qu’elles sont passées.

Le déroulement des dites élections, d’abord.

Côté morts et blessés, on reste « correct » : visiblement, quand il s’agit d’un pays africain, une dizaine de morts (à Kisumu principalement), c’est top : vous rendez-vous compte, il n’y a eu QUE ça, tranquille pépouze, on est bien en démocratie. Youpie !

Côté transparence ensuite : l’annonce des résultats a pris plus d’une semaine, presque deux en fait (génial, la ville était comme morte, on naviguait en pleine ville fantôme, les expats s’étaient tous barrés et les Kenyans ne sortaient que pour aller et rentrer du boulot)…. Suite à une surcharge des serveurs de l’opérateur téléphonique par le biais duquel les résultats des différents bureaux de vote étaient centralisés. No comment. Le truc le plus rigolo, c’est que pendant 3 ou 4 jours, l’écart entre les deux « favoris » est resté rigoureusement le même, à la tête près. Normal, les probabilités pour que cela devienne sont proches du zéro absolu mais on s’en talque : puisqu’on vous dit que tout cela a été vérifié et que tout est clean comme la première élection de Bush Junior.

Entre temps, le gouvernement a réuni la Presse internationale pour résilier une partie conséquente des droits d’exercer des journalistes, et donner « des consignes pour la couverture ultérieure des élections » à ceux qui restaient.

Résultats annoncés, le second n’est pas content, mise en appel auprès de la Commission Electorale. Presque un mois de vérifications scrupuleuses pour conclure, bien sûr, à l’exactitude des résultats annoncés.

Les résultats des élections, ensuite.

Ô joie ô allégresse, les élections du Kenya se sont déroulées dans le calme, le tissu économique de toute l’Afrique de l’est est sauvé et la respectabilité démocratique renforcée, alléluïa !

Sans surprise, c’est l’un des deux poulains, Uhuru Kenyatta, fils de Jomo Kenyatta, le premier président du pays après l’indépendance, et étonnamment riche propriétaire terrien, , qui est l’Elu.

*** Uhuru Kenyatta ; durant la cérémonie de

Uhuru Kenyatta lors de la cérémonie d'entrée au pouvoir. Copyright Guardian Kenya

Uhuru Kenyatta lors de la cérémonie d’entrée au pouvoir. Copyright Guardian Kenya

passation de pouvoir. Copyright Guardian Kenya***

Parallèlement, une majorité plus qu’écrasante des têtes de l’assemblée nationale, des gouverneurs et députés provinciaux sont du parti de son principal adversaire, Raila Odinga.

Quand on est ultra positif et tout-est-pour-le-mieux-dans-le-meilleur-des-mondes, on se dit que c’est génial, qu’une situation de cohabitation telle que celle-ci est fantastique pour la démocratie et l’évolution du pays. C’est d’ailleurs une première sur le continent (si l’on ne compte pas les gouvernements de cohabitation forcée post-conflit qui ont existé et existent encore un peu partout en Afrique, qui, eux, ne se constituent jamais par les urnes).

Quand on est un vilain pas beau colonialiste paternaliste qui croie ou veut croire un peu dans le droit international et le droit humanitaire, on est effaré. Car l’élection d’Uhuru Kenyatta est également une première historique, et laquelle ! Il est le premier président au monde à être élu alors qu’il est en cours d’instruction pour un procès pour crimes contre l’Humanité auprès de la Cour Pénale Internationale. Certes, il y avait bien Omar el Béchir, le président du (nord) Soudan, qui a un procès à la CPI sur le cul, mais, quand même, il était déjà au pouvoir quand celui-ci a été lancé hein.

Là, même pas. Une majorité de kenyans a donc voté pour un des types responsables des dizaines de milliers de morts de leurs compatriotes lors des élections précédentes.

Youpie.

C’est de la balle.

Le discours d’intronisation du zig a d’ailleurs bien donné la couleur : rejet virulent de la CPI , désignée comme d’habitude comme l’incarnation de la néo-colonisation, et rejet de « l’influence étrangère ». RIP à tous les morts (comme d’hab quoi).

ihohoh

De la délicatesse des RH

gogogoo

J’ai reçu une réponse à l’une de mes candidatures. Négative, bien sûr, mais dont la teneur, inédite pour moi, m’a laissée songeuse.

***lettre

lettre ldd

LDD****

« En cas de refus de la part des candidats contactés avant vous, vous serez recontacté ».

Il paraît que c’est habituel, comme formulation.

Je ne sais pas pourquoi, mais j’ai mis un petit temps à réaliser :

***gif  merde c’ét

Hein? Quoi? Ahhhhhhhhhhhh d'accord. N'aurait-il pas été plus simple et moins vicieux de dire non, tout simplement?

Hein? Quoi? Ahhhhhhhhhhhh d’accord. N’aurait-il pas été plus simple et moins vicieux de dire non, tout simplement?

ait donc ça*****

Puis j’ai décidé finalement de le vivre comme ça :

***gif doigt

doigt d honneur

d’honneur***

Encore plus rien à voir

Sinon, ô Inconnus/es de plus en plus nombreux et réguliers, quand vous passez ici, ce serait pas mal si vous lâchiez un comm’, de temps en temps.

Et, comme au passage de certains/es d’entre vous j’ai pu découvrir des blogs plus que chouettes et étonnants, je m’en vais bientôt vous parler d’un ou deux d’entre eux. ..

Publicités

Un truc de la Balle qui Tue: « Un Amour de Jeu »

Posted in Act up!, Cherche présent et avenir désespérément, Des humains supra chouettes, Hors case with tags , , , , , , , , , , , , on 1 septembre 2012 by violemmenthumaine

Tain, dingue comme le temps passe….. Déjà combien sans un blabla ici? Presque 7 mois !!! … Damned !!!!

J’ignore si je reviendrai régulièrement écrivailler séant, mais comme ce blog semble vivre sa vie sans moi (merci google), je ne peux manquer l’occasion de « marketer viralement » (ouais, moi aussi je parle le nimporte nawak) sur mon petit blog rien qu’à moi.

Marketons donc:

Rhoooooooooooo, mais qu’est-ce que c’est que ça te dis-tu in petto? Ca t’intrigue hein? Ca te gratouille, ça te chatouille?? Lis la suite mon chéri!!!!

Car oui,

ô toi Inconnue/u,

TU PEUX,

si ça te branche, si ça te parle,

tu peux devenir mécène,

TU PEUX,

tu peux participer à un projet faaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaantastique, incroyabilicieux*,

et,

objectivement parlant, novateur tu vois.

Ouais.

Car voyez, en bonne CDI* que je suis (eeeeeeeeeeeeeet oui, je le suis toujours, cela n’a pas changé, et ne semble pas en bonne voie pour que cela évolue hein, comme, peut-être, je l’expliquerai ici un de ces jours), je fais tout plein de trucs.

Ou du moins, j’essaye tout plein de trucs, en persistant à rêver comme une couillonne, qu’une fois, au moins une fois, l’un de mes projets à la con se finalisera sous une forme professionnelle, ou, au moins, rémunératrice, ce même de manière symbolique.

L’une de ces folles activités totalement inutiles mais qui persiste à occuper moult de mes heures, moult de mes journées, et ce depuis l’époque de mes culottes courtes, c’est l’écriture.

J’écris.

Beaucoup.

Des nouvelles, principalement, visiblement trop glauques, trop mal construites, trop allusives ou mal écrites ou les quatre à la fois que sais-je , pour persuader une maison d’édition de mettre des billes dessus, certes.

Et quelqu’une, que j’appellerais ici Tarantinette parce que cela la décrit plus que pas mal (mais elle s’appelle Bénédicte Moufflet irl), a décidé d’utiliser l’une d’entre elles pour son second court-métrage (qui durera quand même une petite demi-heure d’ailleurs, donc pas si court que ça !).

Tarantinette, ou Bénédicte Moufflet pour les fanas de l’état civil, c’est ELLE!

J’ai donc travaillé avec elle durant un an et demi pour transformer ma nouvelle ultra glauque en un scénario, qui, lui, l’est beaucoup beaucoup beaucoup moins, voire plus du tout, et carrément toalement funky winky rock’& roll. Et c’est devenu « Un Amour de Jeu ».

Un Amour de Jeu, ce sera  c’est un putain d’univers, un méli-mélo de geek, gamer, arty, gothique, kawaï, bref, tout ce qui fait l’univers des moins de 40   35  30 ans.

Cette fille (Gogo, de son pseudo sur SG) a un peu de Nina, l’héroïne d’Un Amour de Jeu.

je veux faire cette mise en page et j’y arriverai. Non mais! non mais non mais non mais non mais non mais

Nina, l’héroïne d’Un Amour de Jeu, a aussi un peu d’elle (Soya, de son pseudo sur SG)

Nina, l’héroïne d’Un Amour de Jeu, c’est aussi, surtout, un peu comme une sœur de l’Alice de Burton….

Je disais: mise en page de merde! de merde de merde de merde de merde de merde de merde de merde de merde

L’univers d’Un Amour de Jeu, c’est aussi un peu ça…..

abracadabra ma mise en page se fera poil au bras!!!

En vrai, Nina, ce sera elle, la très talentueuse Vanessa Guide, qui a déjà donné son accord!!!!

Et côté musique, « Un Amour de Jeu« , ce sera:

du rock

                   du rock

                                      du rock!

(et un petit truc différent, aussi, qui reviendra tout du long… Mais chuuuuuuuuuuuuuuuuut, il ne faut point trop en dire hein 😉 ).

Il y a là-dedans, donc, un putain d’univers, une sacrée histoire et Tarantinette a décidé de les traduire d’une façon carrément novatrice … Euh, ouaaaaaaaaaaaaaaaais, je sais, ça fait ‘achement marketing-critique-dithyrambique-« ce-film/livre/expo/-est-LE/THE/LA-film/livre/expo. A ne manquer sous aucun prétexte ! ».

Sauf que là, c’est vrai :

l’approche est carrément novatrice.

Genre qui n’a jamais été faite, (ou du moins, pas comme ça). Pas pour faire style, pas pour le fun ou en espérant faire un buzz, mais parce que cette approche rend VISIBLE l’esprit, la psyché et l’évolution du personnage principal (Nina de son petit nom).

Genre, ça a un sens quoi tu vois.

L’approche en question consiste à mêler trois modes cinématographiques en alternance, dont deux utilisant la 3D (une en prise de vue réelle et une en animation).

C’est là que l’affaire se corse et que j’en viens là où je voulais en venir :

Les bonnes âmes donneuses de leçons persistent régulièrement à clamer un peu partout qu’il suffit de le vouloir pour faire des choses et que l’argent n’a que peu ou rien à voir avec ça.

Sauf qu’en ce qui concerne à peu près tout le cinéma, et plus particulièrement les techniques nécessaires pour réaliser ce projet de la balle qui tue, il en faut, de l’argent.

Beaucoup.

Sans thune :

ralass,

nibs de nib,

que d’choute,

que dalle.

A tel point qu’il en faut déjà pour pouvoir présenter le projet dans de bonnes conditions au principal bailleur du cinéma en France, aka le CNC.

C’est là que le roudoudou qu’il est chou Grand Internet peut venir en aide à Tarantinette. (et à n’importe lequel d’entre vous qui a une idée-My-God-Qu’elle-Est-Bonne mais pas le moindre assez de picaillons pour la mettre en œuvre) : les plates-formes de production communautaire.

Il s’agit de sites regroupant des idées, des projets, aussi bien, comme ici, de production artistique, que de projets associatifs, technologiques, etc. …

Il y en a plusieurs : le plus gros-et le plus ancien en France-, est Ulule, et le plus funky winky –à mon humble avis, ce qui n’engage évidemment que moi hein-, est celui du génialissime projet de Bénédicte Moufflet : Kisskiss Bank Bank.

Quel que soit le site, on retrouve en gros tout ça :

Pour chaque projet :

–          Un objectif de dons à atteindre, chiffré précisément. (pour « Un Amour de Jeu« , c’est 6 000 €)

–          Une explication claire et détaillée de l’utilisation future de la dite somme. (pour « Un Amour de Jeu« , le financement du story board, des illustrations, et 3 séquences animation en 3D pilotes)

–          Une échéance : si l’objectif n’est pas atteint à la fin du temps imparti, les généreux donateurs sont alors remboursés par le site des sommes accordées au projet. (pour « Un Amour de Jeu« , le 30 octobre prochain à minuit)

–          La possibilité de ne donner qu’UN EURO. (ouais : UN €. Uno. One. Ein. Moja. 1 € en tout et pour tout.) Ouais. A ce prix là n’importe qui peut jouer les mécènes/sponsors.

–          Le plus fun et rigolo, de quoi donner envie de soutenir tout plein de trucs (et surtout « Un Amour de Jeu »  œuf corse^^) : des contreparties en fonction de l’échelle de montant donné par le/la généreux/se donnateur/ice. Selon les projets, parfois il faut donner déjà pas mal, en général, 10 €, pour recevoir un truc, et parfois, comme pour « Un Amour de Jeu », tu reçois déjà un tit truc quand tu donnes 1 euro !!

Je ne suis pas Tarantinette, donc l’idée qu’ « Un Amour de Jeu » puisse mourir avant même d’avoir pu tenter de subjuguer les grands Manitous du Cinéma dans le pays de mon enfance (dixit l’idole d’une de mes idoles) ne me pousserait pas à l’envie de tout péter et beaucoup plus si manque d’affinités (si si, ça a un sens), mais, voyez, les Gens, ça me foutrait grave les boules.

Voyez le désespoir qui l’habite??? Hé bien cela me ferait pareil, en moins kawaï (j’ai remarqué que les humains ne le sont jamais, kawaï. Il n’y a que les animaux que les internautes trouvent « mignoooooooooooooons » lorsqu’ils sont tristes). (source olesiafx)

Ça serait, encore, un projet qui aurait fini dans le mur.

Encore.

Encore des heures et des heures de travail (parce que oui, passer d’une histoire à vous, que vous avez écrite, à un scénario, qui plus est pour quelques uns d’autres [parce qu’il ne faut pas croire qu’un/e auteur/e//réalisateur/ice fait exactement ce qu’il/elle veut. Il/elle fait aussi ce que le producteur/ice –ici, Outer Space Production-, les lecteurs tests, veulent], prend beauuuuuuuuuuuuuuuuuuuucoup de temps) qui n’auraient servi, abouti, à

RIEN.

Alors, toi l’Inconnu/e qui tombe par hasard après une recherche google sur ce blog, ne retourne pas direct sur ta page de recherche, mais va visiter celle-ci :

Vu que je demeure encore et toujours une brêle 2.0, je n’ai pas réussi à insérer direct un lien-image sur la page, donc pour la visiter, il suffit de cliquer juste au-dessus de cette image, sur le précédent lien donc.
Donc vas y vas y, et si tu aimes même un peu, steplaît steplaît, BankBank (1 p’tit euro, siouplaîîîîîîîîîîîît / \ …. 🙂

Et si ton cerveau, ta bite ta chatte (mais mais mais ???!!!! Par le Pouvoir du Crâne Ancestral,  Internet, Sors de ce corps !!!) ou ton cœur te dit/sent qu’  « Un Amour de Jeu » ça peut être chouettos, bin BankBank al chouïa (allez, un euro quoi c’est pas la mort !)

Siouplaîîîîîîîîîîîîîît!!!!!!!!!!!!!! Donne un euro, rien qu’un euro (et en plus t’auras des stickers des persos du film en échange. Plus la fierté de dire en soirée que tu encourages la création, TOI, au moins 😉 )

Merci Inconnu/e !!!!!!!!!!!!!!!!

%d blogueurs aiment cette page :